Skip to content
SEFPO Coalition des traveailleurs racialises

Le SEFPO célèbre le Nouvel An chinois

2019 Joyeux nouvel an Chinois - Annee du cochon
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Nouvel An chinois est le moment de regarder l’avenir tout en jetant un regard sur le passé, avec de l’espoir et un optimisme renouvelé. Aujourd’hui marque le début des célébrations de l’arrivée de l’année du cochon.

Au SEFPO, nous rendons hommage aux contributions importantes des Canadiens chinois, partie intégrante du mouvement ouvrier tant canadien qu’ontarien.

Depuis les premiers jours de la ruée vers l’or, dans les années 1850, les Chinois nous ont aidés à découvrir et à construire notre pays. Le Canadien Pacifique a été construit par des travailleurs chinois qui, souvent, ne recevaient qu’une fraction de la paie des travailleurs non racialisés. Les travailleurs chinois ont été soumis aux conditions de travail les plus déplorables qui fussent à l’époque, et tombaient souvent malade ou mouraient. 

Dans un effort visant à limiter l’immigration, après la construction du chemin de fer, le gouvernement canadien a décidé d’imposer aux immigrants chinois un « impôt sur la personne ». Ces immigrants étaient ensuite suivis et soumis à des politiques raciales les empêchant de voter, de devenir propriétaires, d’ouvrir une entreprise ou d’accéder à certaines professions. 

Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, l’histoire des Canadiens chinois du Canada et du mouvement ouvrier est une histoire de courage.

« Victimes d’un racisme intense, les Canadiens chinois n’ont jamais baissé les bras », a souligné M. Thomas. « Les Canadiens chinois rendent nos syndicats plus forts et c’est le moment parfait pour célébrer leurs énormes contributions au sein de la société canadienne. »

Elizabeth Ha, vice-présidente de la Coalition des travailleurs racialisés et vice-présidente des Travailleurs racialisés de la Fédération du travail de l’Ontario (FTO), est née de parents immigrants. Elle a vu combien il était difficile d’occuper des emplois dans lesquels ils étaient sous-payés. 

« Ma mère n’avait pas le choix d’accepter ses conditions de travail, et mon père a été poussé à travailler à son compte », a déclaré Madame Ha, qui a également exprimé des inquiétudes quant à l’approche du gouvernement Ford face à la communauté canado-chinoise.

« Je vois bien comment ils se servent de ma communauté pour faire avancer leurs idées. Les changements qui sont proposés affecteront largement les communautés racialisées. Militante et mère de deux petits enfants, je ne peux pas me croiser les bras et permettre que la génération future subisse les conséquences de ces politiques. Ainsi, ma résolution pour notre propre Nouvel An cette année, soit le 5 février, est de me battre pour faire en sorte que nous gardions ce que nous avons pour nos enfants et que nous laissions un monde meilleur pour les générations à venir », a encore dit Elizabeth.

Peter Thompson, président de la Coalition des travailleurs racialisés, a déclaré qu’il était important de tempérer l’enthousiasme de l’extrême droite.

« Nous rejoignons nos alliés de la communauté canado-chinoise dans le mouvement ouvrier afin de nous mobiliser contre la consolidation de l’extrême droite, l’importance croissante des grandes sociétés et la privatisation accrue, laquelle vise principalement les communautés racialisées », a dit M. Thompson.

Les Chinois membres des syndicats de tout l’Ontario se sont joints au Réseau des travailleurs chinois (Chinese Workers’ Network). Le réseau a été créé en 2011 avec tout juste quelques syndiqués chinois, mais il compte aujourd’hui plus de 500 membres. Les membres contribuent au site Web www.chineselabour.ca en y ajoutant des ressources et de l’information sur les droits des travailleurs, la Loi sur les normes d’emploi et la façon de s’organiser.

L’an dernier, la coalition a continué d’appuyer le travail de l’Asian Canadian Labour Alliance, plus spécifiquement en condamnant les politiques anti-immigrés et les déclarations provocatrices diabolisant les membres de la communauté chinoise, ainsi que la loi anti-travailleurs qui a démantelé les droits et protections de tous les travailleurs.

La coalition se réjouit du travail soutenu sur des questions comme le Proposed Framework for a new Anti-Racism Strategy (Cadre proposé pour une nouvelle stratégie anti-racisme), développé par une coalition d’organismes communautaires, y compris la Chinese and Southeast Asian Legal Clinnic (CSALC). Pour plus d’information sur la stratégie, visitez le site Web de la CSALC.