Skip to content
ops_opseu_french_banner.jpg

Le SEFPO condamne la fermeture de l'établissement pour jeunes de Goderich

GODERICH – La décision du gouvernement de l"Ontario de fermer le centre Bluewater de Goderich aura un effet catastrophique sur la ville, les travailleurs et les familles dans la région qui ont des enfants dans le système.

Selon Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, l"annonce de cette fermeture brisera l"économie de Goderich, une municipalité qui se relève tout juste d"une catastrophe naturelle survenue il y a moins d"un an.

« Goderich a déjà presque été détruit par une tornade l"été dernier, et voilà qu"une tornade économique s"apprête maintenant à s"abattre sur cette communauté », a déclaré Thomas. « Près de 200 emplois bien rémunérés sont sur le point de disparaître dans la région, ne laissant rien dans leur sillage. »

Le SEFPO dénonce également le ministère des Services à l"enfance et à la jeunesse, qui a annoncé la fermeture aux médias avant d"en informer le personnel de l"établissement.

« C"est la fin de semaine dernière que le personnel de l"établissement a découvert, dans les médias et sur Twitter, que le gouvernement avait l"intention de fermer le centre », a ajouté Thomas. « C"est un manque de respect total à l"égard de nos membres et de leurs familles, qui voient leur vie changée à tout jamais.

Glenna Caldwell, représentante provinciale élue des membres du SEFPO qui travaillent dans le système de justice pour la jeunesse, a dit que le gouvernement aurait pu songer à autre chose qu"à la fermeture complète du centre Bluewater.

« On aurait pu transférer les opérations de nombreux établissements de garde en milieu ouvert et programmes de paiements de transfert au centre Bluewater », a déclaré Caldwell. « Nous avons du personnel qualifié, qui a de l"expérience avec les jeunes, et la province pourrait économiser de l"argent en réunissant ces plus petits organismes. »

Caldwell a également déclaré que les familles des jeunes au centre Bluewater souffriront beaucoup de la fermeture du centre. « Au cœur de la réhabilitation de ces jeunes siège la participation des familles aux programmes qui leur sont offerts », a ajouté Caldwell. « Une bonne partie des jeunes détenus au centre Bluewater viennent de la région. La fermeture de cet établissement signifie qu"ils devront être déplacés dans d"autres établissements à des centaines de kilomètres de leurs communautés et qu"ils ne pourront ainsi plus bénéficier du soutien de leurs familles. 

Pour plus d’information :
Don Ford, Division des communications du SEFPO, 416-448-7442