Skip to content
news_opseu_french_banner.jpg

Le SEFPO félicite Wynne, lui demande de s’engager envers « les 99 pour cent »

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

le 27 janvier 2013

TORONTO – Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario a félicité Kathleen Wynne pour sa victoire à la chefferie du Parti libéral de l’Ontario et lui demande de faire de l’équité le principe directeur de son gouvernement quand elle devient la première femme qui occupe le poste de premier ministre de la province.

« Nous avons transmis notre message aux délégués du Congrès du Parti libéral hier et leur avons demandé de ‘voter pour les 99 pour cent’ de la population, » a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO.  « Nous espérons sincèrement qu’ils l’ont fait.  Nous attendons l’occasion de travailler avec la première ministre Wynne pour revitaliser les services publics, rétablir le respect des droits démocratiques et faire face aux problèmes économiques et financiers d’une façon qui est équitable pour tout le monde. »

Les libéraux provinciaux peuvent beaucoup apprendre de la chute précipitée du premier ministre sortant Dalton McGuinty, Thomas a continué.

« Les historiens peuvent conclure que l’ère McGuinty s’est terminé à cause des scandales financiers, mais ce qui a vraiment contribué à son échec remonte beaucoup plus loin, » Thomas a ajouté.  « Sa réponse à la récession de 2008 à 2009 était de punir le secteur public – même si les dépenses des programmes de l’Ontario par habitant se totalisent au montant le plus bas de toutes les provinces canadiennes – en transférant plus de richesses à la rue Bay et aux grandes entreprises par des réductions d’impôts des sociétés, la TVH et la privatisation incontrôlée des services publics tels que l’ambulance aérienne et la production d’électricité.

« Les excès législatifs relatifs à la négociation collective ne sont que les conséquences logiques de la direction générale des quatre dernières années. »

 

La province de l’Ontario a l’occasion de résoudre rapidement ses problèmes nombreux si elle est guidée par l’équité, a déclaré Thomas.

« L’idée qu’un travailleur au conseil scolaire de Sudbury essaie d’élever trois enfants avec 37 000 $ par an doit accepter une réduction salariale alors que les entreprises les plus rentables du pays peuvent faire augmenter les primes pour les cadres supérieurs est, à mon avis, répugnante, » Thomas a continué.  « Nos membres ont déjà manifesté leur engagement à faire partie de la solution aux problèmes, mais nous n’avons pas encore témoigné le même engagement de ceux qui sont au somment de la pyramide. »

Le SEFPO représente 125 000 Ontariens et Ontariennes et ses membres travaillent dans toutes les communautés de la province.

Renseignements :

Warren (Smokey) Thomas (613) 329-1931blank.gif