Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO propose des idées novatrices au premier ministre Ford

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas in the Queen's Park media gallery.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, était à l’assemblée législative de l’Ontario plus tôt ce matin pour proposer de grandes idées novatrices au premier ministre Doug Ford relativement à l’avenir des services publics.

Monsieur Thomas est fortement préoccupé par le rapport d’Ernst & Young (EY) sur l’état des finances de l’Ontario publié lundi dernier et craint que le gouvernement s’en serve comme prétexte pour passer la hache dans les secteurs public et parapublic.

Selon M. Thomas, les travailleurs de première ligne ont des idées pour remédier aux déboires fiscaux de la province, et il est heureux de les présenter à M. Ford.

« Le premier ministre a préparé un sondage invitant les travailleurs de première ligne à partager avec lui leurs « grandes idées novatrices », mais vu que le SEFPO représente 155 000 employés du secteur public, j’ai pensé lui épargner un peu de temps », a déclaré M. Thomas dans une conférence de presse.

Monsieur Thomas a présenté quatre grandes idées novatrices pour remettre les services publics de l’Ontario sur le chemin de la stabilité et de la guérison :

  1. Mettre fin à la privatisation et aux partenariats public-privé coûteux ayant donné lieu à une catastrophe de 8 milliards de dollars.
  2. Mettre fin à l’augmentation dispendieuse et inutile du nombre de cadres moyens et supérieurs.
  3. Recruter un assez grand nombre de travailleurs de première ligne pour faire en sorte que les Ontariens aient accès à des services publics de qualité.
  4. Rencontrer le SEFPO, la voix de la majorité des travailleurs de la Fonction publique de l’Ontario.

Monsieur Thomas a dit que les premiers ministres depuis Bob Rae ont soit sous-financé ou coupé dans les services publics, et pourtant, ça n’empêche pas l’Ontario de continuer d’accumuler des déficits. En dépit de tout cela, le rapport d’EY adopte la même approche, mais potentiellement sur une plus grande échelle, a prévenu M. Thomas.

« Les recommandations de la société EY vont bien au-delà d’un remaniement ministériel; elles proposent carrément à l’Ontario de se diriger droit sur l’iceberg », a encore dit M. Thomas. « Les Ontariens vont se retrouver avec des services de qualité inférieure qui, dans certains cas, pourraient mettre leur santé en danger. »

« Mais le SEFPO est persuadé qu’une fois que le premier ministre s’assoira avec nous, il verra la logique et le bon sens de notre position, qui est que des services financés adéquatement contribueront à un meilleur Ontario. »

Le président Thomas a également fait remarquer que le rapport d’Ernst & Young pousse gentiment la province vers d’autres échecs de privatisation.

« Le rapport ouvre la voie à d’autres projets de privatisation, lesquels ne manqueront pas de générer encore népotisme et politique clientéliste », a-t-il dit. « Il suffit d’observer le carnage fiscal créé par la privatisation de la 407 qui a été infligé aux contribuables de l’Ontario. »

Pour plus d’information :

Warren (Smokey) Thomas
1-613-329-1931