Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO demande au gouvernement de revenir sur sa décision de privatiser les inspections de la pêche commerciale

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, tire la sonnette d’alarme au sujet de la décision de privatiser les inspections de la pêche commerciale sur le lac Érié, disant que cette décision met en péril l’avenir de la pêche.

« Peut-on vraiment faire confiance à l’industrie de la pêche commerciale pour se discipliner elle-même? », a demandé le président Thomas. « L’histoire a montré à maintes reprises que les entreprises sont fortes pour faire de l’argent, mais qu’elles sont très mauvaises pour suivre les règles visant à protéger la sécurité et la durabilité. »

« Walkerton. Le scandale de la viande d’Aylmer. L’explosion à Sunrise Propane. Il s’agit de trois histoires tragiques d’autoréglementation de l’industrie qui ont mal tourné », a ajouté Smokey Thomas. « Il est temps d’apprendre des leçons du passé afin de ne pas commettre les mêmes erreurs à l’avenir. »

La décision de privatiser les inspections tombe en même temps que la décision du ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) de rétablir le « Commercial Fishing Tote Program ». Ce programme permet aux pêcheurs commerciaux de mettre leurs prises dans de grands bacs scellés qui sont livrés directement aux usines de transformation du poisson et de contourner les vérifications des prises à quai qui sont effectuées par les agents de contrôle portuaire et les agents de protection de la nature du MRNF.

En vertu du nouveau Tote Program, les poissons dans les bacs sont inspectés dans les usines et non pas par les agents de contrôle portuaire et les agents de protection de la nature du MRNF.

« C’est comme mettre les requins en charge de l’aquarium », a déclaré Len Elliott, vice-président régional (SEFPO). « Le Tote Program est une bonne idée, mais les prises doivent être inspectées par le personnel formé et de première ligne du MRNF qui a le souci de la sécurité et de la durabilité, et non pas des profits. »

« Il s’agit d’un autre exemple qui s’ajoute à la liste des promesses qui ont été faites par les conservateurs et qu’ils ont trahies », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Quand il était en campagne électorale, Doug Ford avait promis de renforcer le ministère des Richesses naturelles et des Forêts. Au lieu de cela, il privatise. »

Le président Thomas s’est engagé à maintenir la pression jusqu’à ce que les inspections du Tote Program soient ramenées à l’interne.

« Tant que le gouvernement ne revient pas sur sa décision, c’est comme s’il disait à l’industrie de la pêche commerciale : vous n’avez pas un permis de pêche, vous avez une permis pour voler », a conclu Smokey Thomas. « Nous n’allons pas les laisser emprunter cette voie. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931