Skip to content

Le SEFPO demande aux médecins d’Owen Sound de « cesser leurs petits jeux »

Owen Sound – Après l’échec embarrassant d’un groupe de médecins locaux en cour aujourd’hui, le SEFPO les exhorte à mettre fin à leurs manœuvres juridiques et à se concentrer sur la préparation d’une offre salariale équitable.

Le SEFPO a remporté une victoire retentissante avec la décision d’un juge d’Owen Sound qui a rejeté l’injonction engagée par les médecins qui demandaient l’arrêt du piquet de grève à l’extérieur de la Family Health Organization, qu’ils ont décrit, à tort, comme étant illégal.

Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, cette défaite juridique embarrassante que viennent de subir les médecins montre clairement qu’ils sont sur la mauvaise voie.

« Il ne s’agit que d’une piètre tentative visant à empêcher une grève légale », a déclaré le président Thomas. « Ces médecins jettent de l’argent par la fenêtre pour remplir les poches d’avocats de Toronto et engager des procédures juridiques inutiles, mais, aujourd’hui, ils ont été incapables de présenter des arguments convaincants devant le juge. »

« Comment ont-ils appelé leur comédie? Les amateurs? », a demandé le président Thomas. « Ces médecins devraient avoir honte; ils tournent en rond et font perdre un temps précieux à tout le monde. »

Les membres de la section locale 276, les infirmières, les employés de bureau et le personnel d’entretien qui travaillent à la Family Health Organization d’Owen Sound, une clinique qui appartient à des médecins, sont en grève depuis huit semaines. La décision judiciaire d’aujourd’hui confirme ce que le syndicat a toujours dit : le piquet de grève est légal et régulier. 

« Si les médecins n’aiment pas le piquetage, voici ce que je leur prescris : venez à la table de négociation avec une offre équitable », a déclaré le premier vice-président du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Ces travailleuses et travailleurs méritent qu’on les traite équitablement et avec respect, mais certainement pas de subir des attaques coûteuses et des tactiques de diversion. »

« Il est temps de mettre fin à cette comédie », a ajouté le président Thomas. « Ils ont dévoilé leurs cartes et il n’y avait pas d’as. Il est temps de se concentrer sur la tâche à accomplir, soit négocier une convention collective équitable pour ce personnel de première ligne qui travaille d’arrache-pied. Ces travailleuses et travailleurs ont le soutien de tout l’effectif du syndicat; nous les soutiendrons jusqu’au bout. »

« À la suite de la décision d’aujourd’hui, l’équipe de négociation locale du SEFPO est plus que jamais prête à lutter pour ce qui est juste », a conclu le président Thomas. « Nous disons aux médecins que nous les attendons à la table de négociation la semaine prochaine. »

Plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931