news_press_releases_french.jpg

Les dirigeants de l'OPSEU/SEFPO demandent la démission de Thomas Stewart, PDG des hôpitaux de Niagara/Hamilton

Toronto – Les dirigeants de l’OPSEU/SEFPO exigent la démission de Thomas Stewart de son poste de PDG de Santé Niagara et du Centre de soins de santé St-Joseph de Hamilton suite à la révélation de ses vacances en République dominicaine pendant les fêtes.

« Il ne peut y avoir de demi-mesures pendant un confinement, et il ne peut y avoir de demi-mesures dans les conséquences auxquelles on doit faire lorsqu’on ignore ce confinement », a déclaré le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Monsieur Stewart savait qu’il n’était pas approprié pour lui de quitter le pays pendant le pire de cette pandémie. Il devrait également savoir qu’il a perdu la confiance des gens qui travaillent dans ses hôpitaux et qui reçoivent des soins dans ses hôpitaux. Il doit partir. »

Depuis qu’on a découvert qu’il avait enfreint les recommandations concernant les voyages non essentiels en prenant ses vacances dans sa « maison privée » en République dominicaine, M. Stewart a volontairement quitté ses fonctions au sein de trois groupes consultatifs de la COVID-19 : le Groupe de coordination pour le secteur de la santé, l’Ontario COVID-19 Science Advisory Table et la Long-Term Care Incident Management System Table.

Mais le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a déclaré que sa démission de ces trois groupes consultatifs ne change rien aux dommages qui ont été faits.

« S’il a une maison privée en République dominicaine, ce type se porte très bien avec une paie de l’État », a déclaré M. Almeida. « Mais comme tous nos membres des soins de santé le savent bien, être payés par l’État dans le système de la santé s’accompagne de la responsabilité de ne pas mettre la santé des populations en danger. »

« Partir en vacances dans les Caraïbes pendant cette pandémie fut une terrible décision qui a mis en danger la vie d’innombrables Ontariens. C’est un manquement à l’éthique non seulement contre ses patients et ses collègues, mais aussi contre tous les citoyens de la province. »

Si M. Stewart ne part pas volontairement, M. Thomas encourage la province à prendre les choses en main.

« Nous savons tous que le ministre des Finances a été vivement encouragé à démissionner après qu’il ait manqué à l’éthique en voyageant pendant le confinement », a déclaré M. Thomas. « Nous attendons de nos dirigeants qu’ils nous donnent l’exemple. Et pendant une crise sanitaire, c’est particulièrement vrai pour les dirigeants de nos hôpitaux. Il faut dire à M. Stewart qu’il doit faire ce qu’il faut et démissionner. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931