Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les dirigeants du SEFPO se préparent à la guerre avec Ford

OPSEU First Vice-President/Treasurer Eduardo (Eddy) Almeida speaks at all president's meeting
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Mississauga – Pratiquement tous les présidents de section locale du SEFPO, qui étaient venus des quatre coins de la province, étaient d’humeur combattive à l’occasion de la réunion syndicale, « La première ligne a été tirée », dont l’objectif était d’organiser la résistance. Cette réunion historique était organisée en réponse à l’élection du gouvernement Ford à Queen’s Park et de son agenda politique anti-travailleurs.

Télécharger le communiqué.pdf

Affirmant que le syndicat aurait fort à faire pour protéger les services publics essentiels, le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, est sorti de la réunion avec la conviction que les membres du SEFPO étaient prêts à résister. « Nous sommes organisés, nous avons les ressources nécessaires et nous sommes prêts à engager le combat si c’est ce que Doug Ford veut », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida.

« Si Doug Ford n’a pas vraiment accompli beaucoup de choses, il a, par contre, supprimé beaucoup de choses. Nous allons devoir circuler sur une route semée d’embûches. Aujourd’hui, les membres du SEFPO ont tiré une ligne dans le sable. Le gouvernement ferait bien de prêter attention.

Le premier vice-président a brossé un sombre portrait du paysage politique depuis l’élection de Doug Ford en tant que premier ministre de l’Ontario, le 7 juin dernier, qui a, selon lui, pris une litanie de mesures qui « punissent » les gens au nom duquel il affirme gouverner. « Il affirme qu’il gouverne pour les gens. Eh bien, ceux qui protègent véritablement les gens préparent la résistance. »

« Je suis ici aujourd’hui, au cœur même de la nation Ford, pour dire que nous n’allons pas rester les bras croisés pendant qu’on détruit notre secteur public. Certainement pas, car nous en sommes les gardiens. Nous sommes l’épine dorsale de cette province. Les politiciens vont et viennent, mais le syndicat est là pour rester. Et nous ferons en sorte de le rappeler au premier ministre. Au cœur de la mythique nation Ford, nous sommes ici pour dire : ”Monsieur le premier ministre, de Windsor à Wawa; de Kenora à Cornwall, de Sarnia à Sudbury, à Toronto, à Ottawa et partout ailleurs, vous êtes au pays du SEFPO”. »

Hassan Yussuff, le président du Congrès du travail du Canada et l’un des mobilisateurs les plus efficaces au pays, était le conférencier invité. Il s’est engagé à apporter son plein appui à la lutte pour défendre d’excellents services publics en Ontario. Il a indiqué à l’assistance que la lutte pour débarrasser la province de ce désastreux agenda politique sera un marathon et non un sprint. « Nous nous débarrassés de Harper. Nous nous débarrasserons de Ford. Il s’agira de faire preuve de solidarité et de détermination », a-t-il dit.

Durant la réunion, des membres du personnel du SEFPO ont fait des présentations montrant que des gouvernements précédents avaient essayé en vain de s’attaquer aux droits et protections des travailleurs. « Le SEFPO a déjà navigué contre vents et marées et survécu à de nombreuses tempêtes. Et nous avons continué à croître », a fait remarquer Eduardo (Eddy) Almeida. « Nous continuerons à croître et à protéger les travailleurs et nos communautés. Demandez seulement à Rae, Harris, Eves, McGuinty et Wynne. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, qui était absent en raison d’une affaire personnelle urgente, avait envoyé ses meilleurs souhaits pour la réunion et réitéré son offre au premier ministre afin de pouvoir le rencontrer. « J’ai dit à Doug Ford que nous étions prêts à aider. Je lui ai dit que les travailleurs de première ligne du SEFPO avaient des suggestions judicieuses à faire au gouvernement. »

« Monsieur le Premier ministre, parlons-en ensemble. Travaillons ensemble pour résoudre les problèmes financiers de la province, parce que nous ne vous laisserons pas vous attaquer à nos membres et services publics. Nous ne capitulerons pas ». Nous n’avons jamais capitulé. Et jamais nous ne capitulerons. Pas sous ma gouverne. »

Renseignements : Eduardo (Eddy) Almeida, 647-390-2135