Menu
Menu
dev_services_opseu_french_banner.jpg

Lettre du SEFPO à Intégration communautaire Ontario et OASIS

Lettre du SEFPO à Intégration communautaire Ontario et OASIS

Nous avons les moyens de faire plus
Nous avons les moyens de faire plus
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Vous trouverez ci-dessous une lettre de Warren (Smokey) Thomas, président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), adressée à Intégration communautaire Ontario (ICO) et à Ontario Agencies Supporting Individuals with Special Needs (OASIS). La lettre fait suite aux récents commentaires des deux organismes condamnant les actions de piquetage de mes membres de la section locale 316, qui travaillent pour Intégration communautaire Campbellford/Brighton.

Le 29 mars 2017
Envoyée par courriel

Ron Laroche
Directeur, Communications, Marketing et Développement des fonds
Intégration communautaire Ontario
1, promenade Valleybrook, Toronto (Ontario)  M3B 2S7

Ann Kenney
Présidente, OASIS
5, promenade Depot, Bracebridge (Ontario)  P1L 0A1

Madame, Monsieur,

Je vous écris pour donner suite aux récentes critiques que vous avez faites à propos de mes membres qui travaillent à Intégration communautaire Campbellford/Brighton, en grève depuis le 22 mars. Intégration communautaire Ontario (ICO) et Ontario Agencies Supporting Individuals with Special Needs (OASIS) ont tous deux condamné les actions de mes membres, et je vais prendre quelques instants ici pour clarifier certaines choses.

Premièrement, et je tiens à être clair : cette grève est tout à fait légale. Les piquets sont paisibles. Et en fait, la communauté de Campbellford manifeste un énorme soutien aux travailleurs en grève.

Deuxièmement, mes membres aimeraient mieux être au travail. En fait, ils sont retournés à la table mardi dernier, prêts à conclure une entente avec l’employeur. Mais la direction du CLCB a montré un mépris total face au processus de négociation et aux préoccupations réelles de mes membres.

À présent, il est clair que cet employeur n’a aucune intention de négocier et aucun désir de permettre à ces prestataires de soins de retourner faire le travail essentiel qu’ils font jour après jour. La responsabilité de cette grève incombe entièrement à l’employeur. Si vous tenez tant à parler de moralité, comme ICO l’a fait dans ses critiques de mes membres sur le piquet, alors portez plutôt votre regard sur la direction du CLCB.

Les membres du personnel du CLCB aiment leur travail, et leurs clients. Ils n’ont qu’un désir, celui de retourner au travail, mais pas à n'importe quel prix. L’employeur doit accepter les demandes raisonnables de salaires décents et de sécurité au travail de ses employés.

Mon syndicat entier appuie les membres de la section locale 316, comme d’ailleurs de nombreux citoyens de leurs communautés. Ce soutien, on a pu le voir lors du rassemblement organisé par les grévistes du CLCB, le 27 mars dernier. Pourtant, le personnel du CLCB reste aux prises avec un employeur despote impassible. La direction du CLCB a essayé d’intimider mes membres en embauchant des briseurs de grève et en filmant ce qui se passe sur le piquet. Mais mes membres ne se laisseront pas intimider pour abandonner leurs droits. Ils resteront sur le piquet jusqu’à ce qu’une offre respectable soit conclue.

Je sais qu’ils préféreraient ne pas être là. Il est difficile pour eux d’interrompre les soins qu’ils prodiguent aux personnes qu’ils servent. Ils veulent retourner au travail.

Ainsi, plutôt que de remettre en cause la moralité de mes membres tandis qu’ils exercent leurs droits légaux, aidez-les plutôt à retourner au travail en disant au CLCB de faire preuve de respect à l’égard de leurs travailleurs en leur offrant un contrat juste et équitable dès aujourd’hui.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées. 

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario

p.j.

c. : Conseil exécutif du SEFPO
Conseil d’administration d’Intégration communautaire Campbellford/Brighton
 John Mood, président
 Sean Clair, vice-président
 Fred Wardle, trésorier
 Christine Hammond, secrétaire
 Marion Fennell, administratrice 
 Donna McDonald, administratrice
 Paul Smith, administrateur
 Stacey Brandon, administratrice

Lettre du président Thomas à ICO et OASIS