Skip to content

Lettre du SEFPO à la ministre de la Formation, des Collèges et Universités

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

19 juin 2015

L’honourable docteur Reza Moridi
Ministre de la Formation, des Collèges et Universités
900, rue Bay, troisième étage, édifice Mowat
Toronto, (Ontario) M7A 1L2

Madame la ministre,

Veuillez trouver ci-joint pour votre considération le document indiquant la position du SEFPO à propos de l’intention de la province de permettre aux collèges intéressés d’offrir des diplômes d’études collégiales autonomes en soins infirmiers.

Comme les collèges de l'Ontario, notre syndicat croit que les collèges sont bien placés pour offrir des diplômes d’études en soins infirmiers (BScN) de haute qualité.  Toutefois, un élément crucial de l'environnement universitaire est manquant.  Le personnel scolaire des collèges se voient refuser la liberté académique à égalité avec leurs collègues universitaires qui protège le droit de l'enseignant d'enseigner et le droit des étudiants d’apprendre.  En recherche et érudition, il est important de faire progresser les connaissances.

Le fait que les professeurs des collèges se voient refuser la liberté académique fait mal à nos étudiants.  Comme les propres recherches de votre ministère l'ont montré, les étudiants diplômés d’études collégiales sont confrontés à des formes importantes de discrimination dans le marché du travail et quand ils font la demande d’inscription aux programmes d'études supérieures universitaires.

En outre, nous notons qu’à propos des diplômes autonomes en soins infirmiers, la liberté académique ferait en sorte que la recherche en soins de santé et en éducation se produise d'une manière transparente, impartiale et rigoureuse.  Les Ontariens méritent d’un système de soins de santé dans lequel ils peuvent être certains que les infirmières, qui détiennent littéralement des vies dans leurs mains, sont diplômées d'un tel système.

En tant que tel, nous recommandons fortement que votre gouvernement lie le droit des collèges de décerner des diplômes au niveau universitaire à la mise en œuvre de la liberté académique dans un cadre robuste de prise de décisions pédagogiques qui protège les investissements des étudiants, garantit la crédibilité du système d'éducation postsecondaire et renforce le système de soins de santé.

Nous avons hâte de discuter davantage avec vous.

Nos sincères salutations,                        

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO

JP Hornick, présidente de la Division du SEFPO pour le personnel scolaire des collèges