Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO espère un scrutin de représentation en juin pour le personnel de soutien à temps partiel des collèges

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario demande à la Commission des relations de travail de l'Ontario de tenir un scrutin de représentation en juin – un vote qui permettrait à des milliers d’employés à temps partiel d’être syndiqués.

Le SEFPO a présenté aujourd'hui sa requête en accréditation afin de pouvoir représenter les membres du personnel de soutien à temps partiel des 24 collèges communautaires publics partout dans la province.

« À un moment où la précarité de l'emploi ne cesse de s’aggraver, la requête en accréditation que nous déposons aujourd'hui est une source d'espoir pour des milliers de travailleurs et travailleuses précaires », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO. « Durant cette campagne de syndicalisation, nous avons rencontré des travailleurs qui avaient été payés avec des cartes-cadeaux à la place d’un chèque de paye. Nous avons rencontré des employés qui font le même travail depuis huit ans mais qui n’ont toujours pas droit à une seule journée de congé de maladie. En plus de n’avoir aucune sécurité d'emploi, les employés des collèges à temps partiel gagnent rarement le même salaire que leurs collègues à temps plein même s’ils effectuent le même travail. »

« Le personnel de soutien à temps partiel des collèges n’a maintenant qu'une seule étape à franchir avant d'être en mesure de négocier des salaires et des conditions de travail équitables, a-t-il ajouté. Et c'est une étape pleine d'espoir! »

Andrew Cash, co-fondateur de l’Urban Worker Project, a déclaré que cette requête en accréditation constituait « un grand pas en avant dans la lutte contre le travail précaire » et a exhorté les collèges et le gouvernement provincial à faciliter la syndicalisation de tous les travailleurs et travailleuses.                                          

« Dans l'Examen portant sur l'évolution des milieux de travail, la province a souligné son inquiétude quant à la précarité de l’emploi des personnes à temps partiel et au travail temporaire », a indiqué Cash. « Cette requête en accréditation nous rappelle également que l’augmentation des taux d’adhésions syndicales et de la négociation collective se traduit par des emplois stables et une vie meilleure pour tous les travailleurs. »

« C’est la plus grande campagne de syndicalisation dans l'histoire du Canada, a fait remarquer le président Thomas. Depuis le début de notre campagne de syndicalisation en septembre dernier, le nombre d’employés à temps partiel qui ont signé une carte de membre est comparable à la population de Goderich, de Renfrew, ou de Fort Frances. »

« Je demande aux collèges et à la première ministre de reconnaître le désir profond de plusieurs milliers d'Ontariennes et d'Ontariens qui veulent faire entendre leur voix et de coopérer avec nous pour planifier ce vote historique. »

Le SEFPO représente actuellement plus de 21 000 membres du personnel de soutien et du personnel scolaire dans les collèges.

{“fid”:”29362″,”view_mode”:”default”,”fields”:{“format”:”default”,”filename_field[en][0][value]”:”Warren (Smokey) Thomas about representation vote part-time college workers”},”type”:”media”,”attributes”:{“alt”:”Warren (Smokey) Thomas about representation vote part-time college workers”,”class”:”media-element file-default”}}

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas 613 329-1931; Andrew Cash 416 219-1628