Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Recommandations urgentes du SEFPO pour corriger la situation due à la COVID-19 en ce qui concerne les soins de longue durée

C'est dans ma nature de prendre soin de vous. Soins de longue duree SEFPO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – En plus de 22 autres recommandations visant à prévenir une autre tragédie comme le nombre élevé de décès causés par la pandémie de COVID-19, s’appuyant sur le travail du Congrès du travail du Canada, le SEFPO demande au gouvernement de l’Ontario d’exploiter les soins de longue durée et les soins à domicile comme un service public intégré.

Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, la pandémie a mis en lumière l’état déplorable du système de soins de longue durée de la province.

 « Des décennies de mauvaise gestion, de négligence et de folle recherche de profits ont créé une espèce de « Far West » dans le secteur », a déclaré M. Thomas.  « Il est temps de faire le ménage. On ne peut plus perdre des vies pour gagner plus et donner la priorité aux profits avant les individus. »

Le SEFPO, qui représente quelque 3 500 travailleurs en soins de longue durée, a présenté une soumission au gouvernement jeudi qui incluait 23 recommandations tirées de l’expertise des travailleurs de première ligne.

La recommandation principale du SEFPO permettrait de remettre les soins de longue durée et les soins à domicile entre les mains du public et d’en refaire ainsi un système public intégré. Actuellement, le système est une mosaïque d’établissements à but lucratif, privés et municipaux.

 « Lorsque des sociétés à but lucratif achètent des établissements de soins de longue durée, la première chose qu’elles font est de chercher des façons de gagner plus, et elles le font en rognant sur les dépenses liées aux soins et au personnel », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « C’est pourquoi les soignants doivent avoir deux ou trois emplois. Et c’est une des raisons pour lesquelles les foyers de soins de longue durée observent des taux de COVID-19 si horrifiants. Nos aînés, les personnes qui ont construit ce pays, méritent mieux, beaucoup mieux. »

 Monsieur Almeida a également exhorté le gouvernement à mettre fin au sous-financement chronique responsable du dépérissement du secteur depuis des dizaines d’années. « Il est insensé d’utiliser l’argent des contribuables pour augmenter les gains des actionnaires », a-t-il ajouté. « Les fonds publics qui remplissent actuellement les coffres des entreprises doivent aller là où on en a le plus besoin; on doit les consacrer aux soins des personnes qui vivent dans les établissements de soins de longue durée », a encore dit M. Almeida.

Le premier ministre Doug Ford a invoqué une mesure d’urgence cette semaine permettant au gouvernement d’envoyer des gestionnaires temporaires dans les établissements de soins de longue durée pour superviser les activités et les soins.

 « J’apprécie ce que le premier ministre fait pour maîtriser la situation », a souligné M. Thomas. « Mais envoyer des superviseurs temporaires n’est qu’une solution d’urgence.  Nos recommandations donneront la priorité aux gens. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613- 329- 1931