Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Des membres du SEFPO luttent héroïquement contre les violents incendies de forêt

Forest Fire
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a rendu hommage au dévouement et au courage des centaines de membres du SEFPO qui luttent contre les feux de forêt qui font rage dans le Nord de l’Ontario.

« Ce sont de véritables héros », déclare le président Thomas. « Leur bravoure nous rend tous fiers. »

À la date du 17 juillet, les membres du SEFPO, qui travaillent pour le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF), luttent contre 53 feux de forêts, dont 21 qui ne sont toujours pas maîtrisés. À ce jour, il y a déjà eu 683 feux de forêt en Ontario en 2018, comparativement à 170 en 2017. Des collectivités du Nord ont été envahies par la fumée et de nombreuses personnes ont été contraintes de rester à l’intérieur et même d’évacuer leurs maisons.

Pendant ce temps, des renforts sont arrivés de partout au pays, notamment des équipes de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Saskatchewan, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.

Après deux semaines sur la ligne de front des incendies, Richard Solomon, un pompier de Cochrane, en Ontario, vient tout juste de regagner le camp pour un repos bien mérité de deux jours. En attendant le renfort de la pluie qui se fait toujours attendre, ils luttent contre deux feux d’environ une centaine hectares et contre un autre grand feu plus au nord.

« Nous travaillons par équipe de quatre », explique Richard Salomon. « Nous combattons les feux là où ils font rage et là où c’est nécessaire, d’abord à North Bay, à Sudbury, puis à Cochrane. » « Les nouveaux renforts travaillent en équipe avec des pompiers chevronnés et nous nous aidons les uns les autres. »

Richard Salomon explique qu’il faut toujours être sur ses gardes car un incendie peut changer de direction sans avertissement. « Tout peut basculer avec le vent. On ne se sait jamais quand ça va arriver et le risque de se faire surprendre est permanent. »

« On circonscrit le feu avec de l’eau, puis on s’attaque au cœur du brasier dès que possible afin qu’il ne saute pas la barrière d’eau. Le danger est que le vent peut surgir de nulle part. »

« La sécurité demeure la priorité numéro un. Nous travaillons tous ensemble », explique Len Sedore, président de la section locale 623 du SEFPO et travailleur des TI au MRNF. Len Sedore fait partie d’une équipe très soudée dans la région de Sudbury, qui comprend des pompiers, des ingénieurs, des pilotes et du personnel administratif et de terrain.

Son équipe, qui travaille sans répit depuis 19 jours, n’a eu que deux jours de repos pendant tout ce temps.

« Nous sommes tous sur le pont et nous travaillons d’arrache-pied », précise Len Sedore. « Les hélicoptères et les bombardiers d’eau sont en vol tout au long de la journée. Nous travaillons 24 heures sur 24 pour acheminer des vêtements, de la nourriture et des ressources aux pompiers sur le terrain. »

Les pompiers sont logés dans des tentes plantées dans des camps forestiers, loin de leurs familles. Il est impossible d’échapper aux insectes et à la fumée qui sont partout.

« Notre mission est d’assurer la sécurité et de protéger l’Ontario. C’est dans notre ADN », ajoute Len Sedore.

«  Ces membres du SEFPO font preuve d’un courage et d’un engagement extraordinaire », a déclaré le président Thomas. « Ils mettent leur vie et sécurité en péril afin de protéger nos collectivités contre les dangers des flammes et de la fumée. Nous avons une immense dette de gratitude envers chacun d’entre eux.  Je ne pourrais pas être plus fier de nos membres qui sont actuellement sur les lignes de front pour lutter contre les feux de forêts et protéger notre province. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931