Skip to content
news_notices_french.jpg

Les membres du SEFPO aident à conduire les rassemblements d'Aide juridique à travers la province

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Dans toute la province, des membres du SEFPO ont participé à une journée d’action pour protester contre les énormes coupures du gouvernement Ford à l’aide juridique et aux cliniques juridiques de l’Ontario. Les membres du SEFPO et les personnes affectées par les compressions ont envoyé un message collectif à Doug Downey, le procureur général, le priant d’annuler les compressions à l’aide juridique.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a dit que le taux de participation aux activités des journées d’action dans l’ensemble de la province montre bien à quel point le public s’inquiète de l’approche malavisée du gouvernement Ford. « Les Ontariens croient en la justice pour tous, mais les personnes qui ne peuvent se permettre le coût d’une représentation juridique n’obtiendront pas un traitement équitable », a déclaré M. Thomas.  « C’est pourquoi il est si important que le gouvernement Ford revienne sur ses décisions. »

Le 12 juin dernier, le gouvernement Ford a réduit le budget d’Aide juridique Ontario de 30 pour cent, soit de 133 millions de dollars cette année. On s’attend à ce que les coupures atteignent 164 millions d’ici l’année prochaine.

À Toronto, les membres du SEFPO qui travaillent pour Aide juridique et les cliniques juridiques ont marché dans la rue avec des clients et des citoyens inquiets scandant « Doug Ford dit qu’il est pour le peuple. Nous sommes le peuple. »

La clinique communautaire de Parkdale, à Toronto, a vu son financement réduit de 50 %. Ils ont été expulsés de l’endroit où ils se trouvaient depuis si longtemps et forcés de déménager à deux endroits différents, dont l’un est un sous-sol d’église inaccessible.

Les travailleurs et les clients des Services juridiques communautaires de Scarborough se sont rassemblés devant le bureau du député provincial conservateur Raymond Cho. Les travailleurs de la clinique ont tenté de lui remettre des lettres en main propre, exposant les préoccupations de la collectivité au sujet des compressions. Ils ont sonné et frappé à la porte de M. Cho, mais on les a ignorés.

« Les coupures à l’aide juridique et aux cliniques juridiques sont cruelles », a dit Aidan MacDonald, président de la section locale 5118 du SEFPO. « Sans accès aux cliniques juridiques, les personnes vulnérables de l’Ontario perdront leur logis, seront déportées et se retrouveront démunies. »

« Les compressions doivent être annulées parce que quand on coupe dans le budget des cliniques juridiques, on ne fait pas que supprimer des services, on détruit des communautés. »

Jagmeet Singh, chef du NPD fédéral, s’était joint aux personnes rassemblées à Thunder Bay.

« Ça m’a vraiment émue d’entendre à quel point notre communauté a besoin de ces services, et dans un même temps, ça m’a incitée à continuer de lutter contre Ford », a déclaré Erin Smith-Rice, membre du Conseil exécutif pour la Région 7.