Skip to content

Le président du SEFPO demande au gouvernement d’augmenter le financement des laboratoires médicaux pour le dépistage de la COVID-19

Smokey thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, exhorte le gouvernement Ford à augmenter le financement des laboratoires d’hôpitaux afin d’atteindre les cibles de dépistage de la COVID-19.  

Dans son Plan de préparation de l’automne, le gouvernement Ford a promis d’accroître les cibles de dépistage de la COVID-19 afin d’atteindre 50 000 tests de dépistage par jour et de donner 80 pour cent de tous les résultats dans les 48 heures. Il s’est également engagé à réduire les temps d’attente pour les tests de dépistage en permettant aux pharmacies de dépister les personnes asymptomatiques.  

Le président Thomas dit toutefois que ce plan ne répond pas à la forte demande en techniciens et technologues dans les laboratoires médicaux qui analysent les échantillons des tests de dépistage à la COVID-19 qui sont effectués dans les centres d’évaluation.   

« Nous constatons une réduction des temps d’attente pour obtenir un test de dépistage, mais la pression exercée sur nos professionnels de laboratoire est tout aussi forte, sans aucune fin en vue », a déclaré Smokey Thomas. « Pour atteindre véritablement les objectifs de dépistage, nos hôpitaux ont besoin de plus de fonds pour faire face aux pénuries de personnel et pour acheter davantage de matériel pour les tests de dépistage. »

La présidente de la Division des professionnels hospitaliers du SEFPO, Sara Labelle, a indiqué que les techniciens et technologues des laboratoires d’hôpitaux travaillent de longues heures pour atteindre les objectifs de dépistage depuis le début de la pandémie, mais qu’il faudrait beaucoup plus de ressources si le gouvernement continue à s’engager à augmenter le nombre de tests de dépistage.

« Ces travailleurs ont été soumis à de fortes pressions durant les sept derniers mois », a déclaré Sara Labelle. « Cette pandémie ne disparaîtra pas de sitôt et le gouvernement doit faire en sorte d’avoir un plan solide à long terme pour que les laboratoires et les professionnels de laboratoire puissent répondre à la forte demande en tests de dépistage. »

Dans ses récents points de presse quotidiens, le premier ministre Doug Ford a déclaré que le gouvernement a l’intention de communiquer avec les collèges, les universités et les laboratoires du secteur privé pour aider à faire face à l’arriéré concernant le dépistage dans la province.  

Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO, a déclaré qu’au lieu de sous-traiter le travail à des laboratoires à but lucratif, le gouvernement devrait mettre l’accent sur l’embauche de plus de travailleurs de laboratoire de première ligne et faire appel aux techniciens et technologues qualifiés dans nos laboratoires d’hôpitaux publics qui travaillent actuellement dans d’autres domaines de dépistage en laboratoire.  

« Il y a dans nos hôpitaux des techniciens de laboratoire qui sont agréés pour travailler dans plusieurs disciplines et qui peuvent aider les laboratoires à analyser les échantillons de tests à la COVID-19 », a déclaré Eddy Almeida. « Au lieu de donner de l’argent à des laboratoires à but lucratif, le gouvernement devrait voir de quelle façon il peut aider les travailleurs de nos hôpitaux publics à atteindre les objectifs de dépistage identifiés. »  

Renseignements :
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO : 613-329-1931
Sara Labelle, présidente de la Division des professionnels hospitaliers : 905-914-4037