Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président du SEFPO met au défi Doug Ford de débattre de son plan irresponsable visant à privatiser la vente de cannabis et d’alcool

Warren (Smokey) Thomas, OPSEU President
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, met au défi le premier ministre Ford de débattre publiquement de son plan irresponsable visant à autoriser les détaillants privés à vendre du cannabis l’année prochaine.

« J’exhorte le Premier ministre à relever le défi », a déclaré le président Thomas. « L’option publique est la seule option responsable pour les Ontariens et Ontariennes. Je suis prêt à en débattre avec lui partout et à tout moment. Il peut même remplir la salle avec son armée de laquais “harperites”, car il aura besoin de toute l’aide qu’il peut trouver. »

Le président Thomas était à Queen’s Park pour souligner les résultats d’un nouveau sondage d’opinion publique qui montrent que les Ontariens et Ontariennes estiment qu’un détaillant public, tel que la LCBO, sera bien plus efficace que les magasins privés pour garder le cannabis et l’alcool hors de la portée des mineurs.

L’enquête Nanos réalisée auprès de 1 000 personnes montre que les Ontariens et Ontariennes :

  • Sont au moins 11 fois plus susceptibles de choisir la LCBO qu’un magasin privé pour garder le cannabis et l’alcool hors de la portée des mineurs.
  • Sont presque quatre fois plus susceptibles de choisir la LCBO que les magasins privés pour générer davantage de revenus publics afin d’investir dans les soins de santé, les routes et les autres services publics.

« Les Ontariennes et Ontariens ne font tout simplement pas confiance au secteur privé pour vendre des drogues telles que le cannabis et l’alcool », a indiqué le président Thomas. « Il nous faut un vrai débat sur cette question et je suis prêt à en débattre avec lui. »

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, s’étonne que Doug Ford ne s’inquiète pas de perdre des milliards de dollars de revenus au moment même où il tire la sonnette d’alarme au sujet du déficit.

« Ce serait pourtant très facile de transformer les succursales de la LCBO pour y vendre du cannabis », a précisé le premier vice-président/trésorier Almeida. « Les municipalités doivent avoir la possibilité de choisir l’option publique et de dire non à Doug Ford. »

Denise Davis, la présidente de la Division des employés de la Régie des alcools du SEFPO, a averti Doug Ford que s’il ne reculait pas rapidement, il allait ouvrir une boîte de Pandore qui lui causerait bien des soucis.

« Nous ne manquerons pas de rappeler aux gens les nombreux avantages qui vont avec un système public responsable comparés aux nombreux dangers que nous fait courir la privatisation », a déclaré Denise Davis. « Croyez-moi, avec la mobilisation de nos membres et l’appui de la population, personne ne pourra nous arrêter. »

« Comme le dit une vieille chanson sortie en anglais, le premier ministre semble “one toke over the line” », a conclu le président Thomas. « Il est temps que les députés d’arrière-ban représentent leurs commettants et trouvent le courage de faire face au premier ministre. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931

www.responsibleplan.ca