Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président du SEFPO invite le premier ministre à visiter le Centre de détention Toronto Sud

Toronto – Suite aux attaques subies par plusieurs agents correctionnels, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, met le premier ministre Ford au défi de se joindre à lui pour une visite du Centre de détention Toronto Sud.

« La meilleure façon de comprendre ce qui se passe dans les établissements correctionnels de l’Ontario est de se rendre sur place et de parler aux travailleurs de première ligne des situations de vie et de mort auxquelles ils font face chaque jour », a déclaré M. Thomas.

« Le premier ministre en apprendra plus sur la crise dans les services correctionnels dans le cadre d’une visite de deux heures qu’il n’en apprendrait en lisant 100 notes d’information », a ajouté M. Thomas.

Le weekend dernier, huit membres du SEFPO qui travaillent au Centre de détention Toronto Sud se sont fait attaquer par des détenus. Le personnel de l’établissement refuse de faire quoi que ce soit de non essentiel jusqu’à ce que les problèmes au sein du système correctionnel de la province soient abordés.

L’incident du weekend dernier est une autre preuve de la façon dont la situation déjà tendue dans les établissements correctionnels de la province se détériore. Il semble que presque chaque jour un autre travailleur correctionnel en Ontario est brutalement attaqué, selon M. Thomas. 

« Il est impératif que M. Ford constate le problème par lui-même », a ajouté M. Thomas. « C’est pourquoi je l’invite à se joindre à moi pour une visite des cellules du Centre de détention Toronto Sud, dans le cadre de laquelle je pourrai lui expliquer ce qui se passe vraiment dans cet établissement. »

Selon le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, ancien agent correctionnel, il est temps que les conservateurs de Ford agissent.

« Cette bande de beaux parleurs ont vite changé leur fusil d’épaule une fois élus », a dit M. Almeida. « Nous avons aujourd’hui besoin d’un gouvernement qui parle un peu moins des promesses faites et qui en fait un peu plus pour les tenir. »

Monsieur Thomas a fait remarquer que le gel de l’embauche imposé par les conservateurs a entraîné des compressions d’effectifs dans les établissements correctionnels.

« Doug Ford et ses conservateurs se pavanent un peu partout pour se vanter d’être pour l’ordre et pour la loi », a encore dit M. Thomas. « Mais ils sont en train de créer le désordre et le non-respect des lois dans les établissements correctionnels en jouant à l’autruche et en ne veillant pas à doter ces centres d’un nombre suffisant de travailleurs de première ligne. »

« Monsieur Ford doit montrer qu’il se préoccupe vraiment des premières lignes en leur rendant visite et en leur expliquant pourquoi il n’a encore rien fait au sujet de la crise correctionnelle. »

Pour plus d’information :
Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931