Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président du SEFPO estime que la mise à jour économique de Ford est une folie qui fera augmenter les coûts liés à l’abus et à la consommation d'alcool

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que ce gouvernement, qui se prétend fiscalement responsable, a présenté un plan qui coûtera, en fin de compte, des millions de dollars à la province – peut-être même des milliards – en perte de productivité et en augmentation des coûts en soins de santé.

« Nous devrions l’appeler la “folle” mise à jour économique. Page après page, il ne s’agit que d’une longue litanie de sottises qui coûteront de l’argent aux Ontariens et les laisseront en moins bonne santé », a déclaré le président Thomas.

« L’une de ces sottises, par exemple, consiste à prolonger les heures d’ouverture dans les succursales de la LCBO et à vendre de l’alcool dans plusieurs milliers de dépanneurs », a ajouté le président Thomas. « Les recherches le montrent clairement.  Plus on facilite l’accès à l’alcool, plus les dommages liés à l’alcool augmentent. Et l’alcool peut causer beaucoup de dommages. »

En fait, selon le rapport publié lundi par le Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies, on estime que la consommation d’alcool a coûté 5,3 milliards de dollars à la province en 2014 en perte de productivité et en coûts additionnels liés aux soins de santé, aux services sociaux et à la justice pénale.

«  La bière à un dollar. Le prolongement des heures d’ouverture de la LCBO. Et du whisky à chaque coin de rue. Est-ce le meilleur plan que Ford a trouvé pour faire croître notre économie? », a demandé le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « On devrait prendre un alcootest à Queen’s Park, car j’ai l’impression que quelqu’un a corsé la limonade que tous les conservateurs ont bue dernièrement. »

Le président Thomas a ajouté qu’il est clair que Ford n’a mené aucune consultation significative avant d’imposer à la hâte les mesures contenues dans sa mise à jour économique.

« Monsieur Irwin Elman, l’intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes de l’Ontario, a déclaré qu’il avait été choqué d’apprendre l’abolition de son bureau par les médias », a indiqué le président Thomas. « Je ne serais pas surpris d’apprendre que la commissaire à l’environnement et le commissaire aux services en français de l’Ontario aient été traités de la même manière. »

« Et si l’on en croît la note de service qui a été envoyée en toute hâte à nos membres, je dirais que George Soleas, le président-directeur général de la Régie des alcools de l’Ontario, a été, lui aussi, surpris par le décret du gouvernement Ford qui prolonge les heures pendant lesquelles on peut vendre de la bière et de l’alcool  », a conclu le président Thomas. « Les travailleurs de première ligne n’ont certainement pas été consultés.

« Ça fait plusieurs mois que je demande une réunion au premier ministre Ford afin que nous puissions travailler ensemble pour bâtir un meilleur Ontario », a ajouté le président Thomas. « Nous avons beaucoup d’expérience, de perspicacité et d’idées pour améliorer la qualité de vie des Ontariens et Ontariennes. Il est temps que le premier ministre cesse de parler et commence à écouter. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931