Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président du SEFPO demande à ce que les provisions achetées soient données aux personnes dans le besoin

TORONTO – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande au gouvernement de l’Ontario de donner aux organismes de bienfaisance les meubles et les provisions qui avaient été achetés pour les gestionnaires et les briseurs de grève qui devaient remplacer nos agents correctionnels.

« Les libéraux ont dépensé je ne sais combien de millions de dollars pour accommoder les gestionnaires et les briseurs de grève censés surveiller plus de 8000 criminels violents. J’imagine que les Ontariens ont poussé un soupir de soulagement en apprenant que ce scénario ne se matérialiserait pas! »

« Mais que proposent-ils de faire avec toutes ces choses maintenant? Payées avec l’argent des contribuables de l’Ontario évidemment… Leur premier mouvement serait sans doute de moderniser les bureaux ministériels ou d’avoir une vente en catastrophe au profit des riches, comme ils ont fait avec le village d’Hydro One et des athlètes après les Jeux panaméricains. »

« Je suggère qu’ils ignorent leurs instincts pour une fois et donnent le tout à ceux et celles qui en ont le plus besoin, les citoyens les plus pauvres de notre province. Donnez les provisions aux banques alimentaires. Donnez l’ameublement aux organismes de bienfaisance locaux, qui pourront les distribuer aux individus et familles qui arrivent à peine à survivre avec leurs allocations d’Ontario au travail ou du POSPH. »

« Le gouvernement a gaspillé beaucoup de temps et d'argent pour ce conflit de travail. Il a maintenant la chance de se racheter un peu après avoir si mal géré la crise – et peut-être d’aider d’autres personnes afin qu’elles ne finissent pas dans notre système correctionnel. »

Pour plus d'information :

Warren (Smokey) Thomas
613-329-1931

Connexe : Page d’index Services correctionnels en état de crise