Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Selon le président du SEFPO, les changements apportés par M. Ford à la formation en sécurité mettent les travailleurs en danger

Health and Safety workplace training
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, déclenche un signal d’alarme relativement à la décision du gouvernement Ford d’autoriser la formation d’accréditation en matière de santé et de sécurité en ligne, disant que la sécurité des travailleurs sera compromise.

« Le premier ministre Ford arrondit les coins et joue avec la vie des travailleurs ontariens », a déclaré M. Thomas. « Il attribue un prix au bien-être des travailleurs. »

Le gouvernement Ford a annoncé que les employeurs recevront des fonds inattendus de 5 millions de dollars parce qu’ils n’auront pas à envoyer leurs travailleurs en personne pour suivre une formation d’accréditation en matière de santé et de sécurité. La loi exige qu’une telle formation soit fournie à au moins un travailleur et un membre du comité mixte sur la santé et la sécurité au travail (CMSST) représentant l’employeur.

Demander à des adultes de s’asseoir devant un écran ne leur apprendra pas à repérer les risques ou à devenir un membre efficace du CMSST, a souligné M. Thomas.

L’Ontario perd déjà un nombre trop important de travailleurs suite à des accidents, maladies et décès liés au travail. Déqualifier les membres du CMSST qui tiennent les employeurs responsables de la sécurité au travail condamne les travailleurs à davantage de maladies, accidents et décès.

On compte en Ontario moins de 400 inspecteurs en santé et sécurité au travail pour des milliers de lieux de travail.

« Il faut un système de responsabilité externe et interne solide pour assurer la sécurité des travailleurs », a déclaré Neil Martin, le président du comité syndical qui représente les inspecteurs en santé et sécurité au travail en Ontario. « Dégrader la formation d’accréditation contribuera à réduire les capacités et les moyens d’agir au niveau du lieu de travail. »

Selon M. Martin, autoriser que la formation d’accréditation se fasse en ligne réduira à néant la qualité de la formation en santé et sécurité au travail que fournit le Centre de santé et sécurité des travailleurs et travailleuses, principal fournisseur de formation d’accréditation en Ontario. « Les travailleurs finiront par suivre leur formation à la maison ou pas du tout », a-t-il dit.

Monsieur Thomas demande à rencontrer immédiatement la ministre du Travail pour parler des changements apportés par M. Ford.

« Cette décision imprudente et irresponsable est une autre raison pour laquelle le gouvernement Ford doit ralentir et écouter le SEFPO, la voix des travailleurs de première ligne du secteur public », a déclaré M. Thomas.

« Je vais demander des comptes à ce gouvernement pour son traitement cavalier de la sécurité des travailleurs. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931