Skip to content
news_notices_french.jpg

Le président Thomas appuie le Mois de l’action contre la faim

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaks at Ontario Association of Food Banks meeting
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a eu l’honneur de prendre la parole au petit-déjeuner de l’Ontario Association of Food Banks (OAFB), à Queen’s Park, à l’occasion du Mois de l’action contre la faim – une campagne nationale qui vise à accroître la sensibilisation aux enjeux entourant la faim en encourageant les Canadiens à agir selon quatre grands axes : l’éducation, la défense des intérêts, le bénévolat et les dons.

Le président Thomas a remercié l’OAFB et sa directrice exécutive, Carolyn Stewart, pour leur travail primordial et a souligné le rôle important que joue l’Association pour défendre cette cause, sensibiliser l’ensemble des décideurs et les inciter à faire plus pour lutter contre la pauvreté et la faim. 

L’OAFB dispose d’un réseau de 1 200 agences qui travaillent ensemble, dont 129 banques alimentaires qui sont directement membres et plus de 1 100 autres qui sont affiliées partout en Ontario. Chaque année, l’OAFB distribue six millions de livres de produits frais et d’aliments non périssables aux personnes dans le besoin.

« Je suis fier de dire que le SEFPO aide depuis longtemps des banques alimentaires dans les collectivités de toute la province », a déclaré le président Thomas. « On n’entre pas dans le service public pour faire carrière, mais parce qu’on a la vocation. On fait ce travail parce qu’on a envie d’aider les gens de sa communauté. Cette envie ne s’arrête pas à la fin de la journée de travail. C’est la raison pour laquelle tant de sections locales du SEFPO font des dons aux banques alimentaires; c’est la raison pour laquelle de nombreux membres du SEFPO donnent de leur temps et énergie à des banques alimentaires. »

Et selon le président Thomas, la meilleure façon de prévenir la faim en Ontario est de veiller à ce que les gens aient un emploi décent, avec une paie suffisante pour acheter la nourriture dont ils ont besoin.

« De nos jours, beaucoup trop de gens sont obligés d’occuper des emplois à temps partiel, de courte durée et mal rémunérés », a ajouté le président Thomas. « C’est un système qui perpétue la faim. »

Pour appuyer le Mois de l’action contre la faim, le président Thomas a mis au défi tous les députés de prendre des mesures pour protéger les bons emplois en Ontario, de reconsidérer la question du salaire minimum, de continuer avec le plan prévoyant de l’augmenter à 15 $ et de maintenir toutes les autres dispositions du projet de loi 148.