Communiqués bannière

Le président du SEFPO demande au nouveau ministre des Services sociaux de restructurer les services aux personnes atteintes d'un handicap de développement

SEFPO Services de développement
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Au cours d’un rassemblement qui aura lieu aujourd’hui même, Warren (Smokey) Thomas, président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), se joindra aux travailleurs et militants de tout l’Ontario pour demander au nouveau ministre des Services sociaux et communautaires de restructurer le système des services aux personnes atteintes d'un handicap de développement.

  • Quoi? Rassemblement pour la restructuration des Services aux personnes atteintes d'un handicap de développement
  • Quand? Le vendredi 2 mars, de 11 h à 13 h
  • Où? Devant le bureau de circonscription de Michael Coteau, nouveau ministre des Services sociaux et communautaires, au 1200 de l’avenue Lawrence est, bureau L02

« C'est une véritable crise et nous demandons au ministre Michael Coteau et à son gouvernement d’agir », a déclaré Monsieur Thomas. « Nous devons investir maintenant dans les services dont notre peuple et nos familles ont besoin, et nous devons investir maintenant dans les travailleurs qui fournissent ces services. »

En 2016, l’Ombudsman de l'Ontario avait recommandé la refonte des services aux personnes atteintes d'un handicap de développement. Le gouvernement provincial avait répondu avec de maigres augmentations du financement, qui étaient loin de suffire. L’an dernier, une famille avait lancé un recours collectif contre le gouvernement en ce qui avait trait à la liste d’attente de services de plusieurs années.

Les conditions de travail précaires s’ajoutent à la crise. Par exemple, 75 pour cent des travailleurs des services de développement représentés par le SEFPO travaillent à temps partiel et n’ont ni pension ni avantages sociaux, une situation qui contribue à des taux de roulement élevé et à une grande instabilité.

« Des dizaines de milliers de personnes atteintes d'un handicap de développement passent entre les mailles du filet », a déclaré Erin Smith-Rice, une travailleuse des services aux personnes atteintes d'un handicap de développement, membre du SEFPO à Thunder Bay. « Des gens languissent sur des listes d’attente pour obtenir des services et un logement, et nombreux sont ceux qui finissent dans des services de psychiatrie ou foyers de groupe non réglementés, dans des conditions déplorables. »

« Les Ontariens méritent mieux que ça. Les Ontariens méritent d’être traités avec dignité. »

Pour plus d’information :
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, membre, 613-329-1931
Erin Smith-Rice, travailleuse des Services de développement, 807-627-8709