Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Président du SEFPO au chef du PC : les travailleurs n'ont rien à voir avec ce gâchis financier

Toronto – Le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) a répondu aux commentaires de Patrick Brown, chef du parti progressiste-conservateur, comme quoi le gouvernement de l’Ontario aurait dû négocier plus ardemment sur l’accord de principe qu’il a signé le 2 juin dernier pour 36 000 membres du SEFPO à la Fonction publique de l’Ontario (FPO).

Le président du SEFPO n’en revenait pas d’entendre les commentaires du chef des conservateurs, disant que Monsieur Brown blâme les mauvaises personnes pour les problèmes budgétaires du gouvernement.

« Après tout le travail que nous avons fait pour éduquer Patrick Brown sur le travail des fonctionnaires, il n’a toujours pas compris que les travailleurs de première ligne du secteur public n’ont rien à voir avec le déficit », a déclaré Warren (Smokey) Thomas. « Le déficit n’a pas été créé par les agents de protection de la nature ou les infirmières travaillant dans les prisons. Il n’a pas été créé par les répartiteurs d'ambulances ou les inspecteurs des viandes. »

« Les libéraux ont creusé leur propre gouffre financier par incompétence, en établissant des projets de privatisation malavisés et en offrant d’opulentes réductions d’impôt à leurs copains du monde des affaires. »

Si l’offre du 2 juin est ratifiée, les travailleurs de la FPO représentés par le SEFPO recevront une augmentation salariale de 1,5 pour cent en 2017 et un pour cent additionnel tous les six mois à partir du 1er janvier 2019. L’entente arrive après des années de concessions et gels salariaux draconiens pour les travailleurs de la FPO.

« Les travailleurs de la FPO étaient parmi les premiers à payer le prix de l’incompétence financière des libéraux et de l’irresponsabilité des banquiers, qui ont entraîné le désastre économique », a fait remarquer Monsieur Thomas. « Cet accord de principe va dans le bon sens pour reconnaître le fardeau qu’ont porté les fonctionnaires, ainsi que le rôle que jouent nos excellents services publics lorsqu’il s’agit d’attirer de nouveaux investissements en Ontario. »

« Les commentaires de Patrick Brown sont préoccupants parce qu’ils signalent un engagement à l’égard du conservatisme financier. Mais s’il pense que c’est ainsi qu’un premier ministre en attente se comporte, il risque de devoir attendre beaucoup plus longtemps qu’il ne l’espérait. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931