Skip to content
1400-200_300dpi-mpac-fr.jpg

Le président du SEFPO aux travailleurs de la SÉFM : « Les 130 000 membres du SEFPO sont avec vous! »

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – À quelques instants du délai de grève de vendredi, Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, s’est joint, aujourd'hui, à un rassemblement des membres de la Société d'évaluation foncière des municipalités pour montrer que le SEFPO soutient massivement leur lutte pour une convention collective équitable, qui reconnaisse l’excellence de leur travail en matière d’évaluation foncière.

« Ce rassemblement est aussi l’occasion de montrer à cet employeur que nos 1 400 membres à la SÉFM ont l’appui massif des 130 000 membres du SEFPO sur tout le territoire ontarien », a déclaré Thomas. « Lorsque vous négociez avec certains d'entre nous, vous négociez avec nous tous. »

Chris Buckley, le président de la Fédération du travail de l'Ontario, Andria Babbington, la vice-présidente du Conseil du travail de Toronto et de la région York, et Cheri Dinovo, la députée provinciale de Parkdale–High Park, étaient également au rassemblement en compagnie du personnel de première ligne et de plusieurs membres du Conseil exécutif de la Région 5 et du SEFPO. Tous les trois ont demandé un traitement équitable pour ces employés qui travaillent d’arrache-pied.

« Nos membres à la SÉFM procurent l’excellence en matière d’évaluation foncière aux municipalités et contribuables », a déclaré Thomas. « Alors que les gestionnaires haut placés de la SÉFM ont obtenu des augmentations allant jusqu'à 24 pour cent sur une période de deux ans, le personnel de première ligne n’a aucune raison d’accepter une convention collective qui serait inférieure aux accords qui ont été conclus avec d'autres employeurs municipaux. »

Les membres du SEFPO à la SÉFM sont des professionnels formés qui veillent à ce que chaque propriété en Ontario soit évaluée correctement. Tous les quatre ans, ils évaluent la valeur de plus de cinq millions de propriétés dans l'ensemble de la province. Ces travailleurs sont sans contrat de travail depuis décembre 2015 du fait que l'employeur continue à demander des compressions draconiennes dans les avantages sociaux pour les travailleurs retraités.

Les négociations se poursuivent les 15 et 16 juin, avant le délai de grève, qui a été fixé au 17 juin à 00 h 01.

Renseignements : Craig Ashbourne, agent des communications par intérim, 226-821-1725