Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le président du SEFPO invite instamment tous les partis à appuyer le projet de loi sur la transparence

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, invite les députés provinciaux de toutes les allégeances à soutenir le projet de loi 167, soit la Loi de 2016 sur la transparence et la responsabilisation en matière de marchés publics, présentée à l’Assemblée législative de l’Ontario par la néo-démocrate Catherine Fife le 23 février dernier. Elle sera débattue en deuxième lecture le 3 mars prochain.

« La portion du budget provincial affectée aux services publics est déjà soumise à un examen minutieux », déclarait Monsieur Thomas aujourd’hui même. « Par contre, la portion du budget qui va aux fournisseurs de services privés, aux entrepreneurs et aux gros de la finance reste enveloppée de mystère. »

« Le projet de loi 167 lèverait le voile sur la privatisation et préviendrait de nombreux problèmes coûteux avant qu’ils se produisent. »

Si adopté, le projet de loi 167 :

  • permettrait au public d’être au courant des initiatives de privatisation et des détails entourant ces initiatives avant que des contrats ne soient signés;
  • conférerait de nouvelles responsabilités au directeur de la responsabilité financière, lui permettant de passer en revue les plans de privatisation, de les rejeter ou de les recommander, en fonction des éléments de preuve à sa disposition; et
  • permettrait aux fonctionnaires et autres parties concernées de commenter sur les plans de privatisation.

« La grande majorité des Ontariens veulent savoir comment l’argent qu’ils ont durement gagné est dépensé », a ajouté Monsieur Thomas. « Ils veulent savoir qui reçoit quoi, en termes d'argent, et ils veulent qu’on leur prouve que leur argent est dépensé à bon escient. C'est pourquoi il est essentiel que les activités de passation de marchés du gouvernement aient lieu dans un climat de transparence.

Dans un récent sondage Vector, 90 pour cent des Ontariens ont déclaré que le droit de savoir du public était plus important que le droit à la protection de la vie privée applicable au secteur privé.

« Il y a deux ans », a ajouté Monsieur Thomas, « la première ministre Kathleen Wynne a dit qu’elle orientait le gouvernement de l’Ontario de façon à devenir le gouvernement le plus transparent au Canada. Ce que les libéraux font du projet de loi 167 permettra de vérifier s’ils étaient sérieux en ce qui concerne leur promesse de transparence et de responsabilisation.

« Appuyer le projet de loi en deuxième lecture et la renvoyer au comité transmettrait le bon message aux électeurs de l’Ontario. »

Pour plus d'information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931

Visitez notre page de lutte contre la privatisation