Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO prêt à se battre contre Ford qui s'attaque aux salaires des travailleurs du secteur public

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Suite à l’annonce du gouvernement Ford de son plan d’attaque contre les salaires des travailleurs du secteur public, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que son syndicat était prêt à faire la guerre pour les travailleurs de l’Ontario. 

Après 25 ans d’austérité, allant du contrat social de Bob Rae aux zéros de Dalton McGuinty jusqu’aux gels salariaux de Mme Wynne, les travailleurs du secteur public ont déjà trop souffert pendant trop longtemps, selon M. Thomas.

« Les salaires du secteur public ne sont pas responsables de la crise financière en Ontario », a déclaré M. Thomas. « La réduction des impôts des sociétés l’est. C’est pourquoi équilibrer le budget sur le dos des travailleurs du secteur public ne donne rien de bon. Au lieu de répéter cette expérience ratée, M. Ford devrait plutôt essayer de trouver des façons efficaces de remplir les coffres. »

Monsieur Thomas a également qualifié d’imposture la promesse du gouvernement Ford de consulter les syndicats du secteur public.

« Doug Ford adopte l’approche du « je sais tout ne me contrariez pas » », a déclaré le président du SEFPO. « Des changements au programme d’éducation sexuelle dans les écoles au financement des programmes aux enfants autistes jusqu’à la restructuration du système de santé, Doug Ford n’a écouté personne, si ce n’est ses conseillers grassement payés et sa gang de potes. »

« Les membres du SEFPO sont les experts aux premières lignes », a ajouté Smokey. « Nous demandons une réunion depuis les élections; ainsi, si M. Ford se souciait vraiment de ce qu’on pense, il nous aurait déjà rencontrés. Comme la plupart des Ontariens, je ne lui fais pas confiance.

Dans un discours prébudgétaire, Peter Bethlenfalvy, président du Conseil du Trésor, a annoncé la possibilité de légiférer des plafonds sur les augmentations salariales dans le secteur public.

« Ils essaient de trouver un moyen de contourner la Charte », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, le premier vice-président/trésorier du SEFPO. « Ils sont obligés de consulter les syndicats, et de ne pas entraver leurs droits de négocier librement. Heureusement, un grand pourcentage des membres du SEFPO ont accepté une prolongation de leur contrat l’an dernier, et ils sont protégés jusqu’en 2022 contre l’agenda destructeur de M. Ford. »   

« Les Ontariens ont déjà bien compris ce qui se passe », a déclaré M. Thomas. « Doug Ford croit que les travailleurs du secteur public, qui font vivre leur famille, devraient accepter une réduction de salaire. Mais c’est quand même un peu fort venant d’un bonhomme qui distribue des emplois grassement payés à ses potes et à des consultants en privatisation. »

« Le peuple ontarien en a ras le bol et il est prêt à se battre », a ajouté M. Thomas. « Notre mouvement est de plus en plus fort, et nous sommes prêts à faire la guerre pour les travailleurs ontariens. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931