Annonces bannière

Le SEFPO reçoit une délégation syndicale de la Corée

We Own It - Ca nous appartient
Facebook
Twitter
Email

Le SEFPO continue de dépasser nos frontières dans sa lutte contre la privatisation des services publics.

Le 6 novembre dernier, un groupe de hauts dirigeants syndicaux de l'état de Chung-Nam, en Corée du Sud, arrivaient en Ontario pour en apprendre plus sur le SEFPO et sur ce que notre syndicat fait pour combattre la privatisation.

buffet.png Les dirigeants du SEFPO bavardent avec leurs hôtes coréens avant la présentation

« Le fléau de la privatisation ne s'arrête pas à l'Ontario ou au Canada ou même à l'Amérique du Nord », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, en s'adressant aux délégués coréens. « La privatisation est un phénomène global qui va au-delà des frontières et qui n'a que peu d'égard pour la prestation de services publics de qualité. Nous nous engageons à contribuer à sa défaite, chaque fois et partout où il pointe son vilain nez. »

smokey_eddy_interpreter.png Le président Thomas et le premier vice-président/trésorier Almeida écoutent leur interprète coréen, Jay Jeou

À l'aide d'un interprète, le président Thomas a accueilli les délégués et les a engagés dans une foire aux questions informelle, parlant de la campagne Ça nous appartient, qui tire ses origines du Royaume Uni, une campagne anti-privatisation, et de son expansion jusqu'en Australie et au Canada.

smokey_eddy_pam.png Le président Thomas, le v-p/trésorier Almedia et Pam Doig, administratrice de la Division des communications

Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO, ainsi qu'un certain nombre d'autres dirigeants du SEFPO étaient présents à la réception. Pam Doig, administratrice de la Division des communications, animait la présentation; ensemble, ils ont décrit le fonctionnement du SEFPO et la syndicalisation en Ontario pour répondre aux trois intérêts principaux de la délégation coréenne, soit la négociation collective, l'organisation et les campagnes.

steve.png Steve Saysell parle de la négociation aux délégués coréens

Steve Saysell, superviseur à la Division des négociations, a parlé des quelque 587 conventions collectives que négocie le SEFPO. Il a également souligné l'importance de la recherche dans l'évaluation des politiques du gouvernement et l'analyse des tendances en matière de négociation.

ed_o.png Ed Ogibowski parle de l'organisation aux délégués coréens

Ed Ogibowski, superviseur de l'organisation, a dû répondre à de nombreuses questions, notamment en ce qui concerne les secteurs représentés par le SEFPO, la façon dont un syndicat devient agréé en Ontario et les cotisations syndicales.

Libby Zeleke, agente des droits de la personne à l'Unité de l'équité, a déclenché l'admiration des délégués en parlant de l'approche syndicale à l'équité, disant que 80 pour cent des membres du SEFPO sont représentés par au moins un des neuf comités et caucus visés par l'équité du syndicat. Libby a également parlé du projet de cartographie du SEFPO et de ses nombreuses initiatives sur le thème de l'équité.

libby.png Libby Zeleke parle de l'équité aux délégués coréens

Le président Thomas a mis fin à la présentation en rassurant les délégués sur l'engagement du SEFPO à maintenir les lignes de communication ouvertes.

« Quand on a affaire à un problème global, et la privatisation se qualifie, on a besoin d'une solution globale », a-t-il dit. « Mais les grosses solutions n'arrivent pas toutes seules, ni d'un coup. Il faut savoir faire ce premier pas. »

« Ce que nous faisons aujourd'hui, ce partage de connaissances, d'expérience et d'idées, y contribue et nous aidera à vaincre le monstre de la privatisation dans des endroits tels que la Corée, l'Australie et partout ailleurs où les services publics sont menacés. »

group_out_front.png