Skip to content

Le SEFPO reste opérationnel, mais ferme ses bureaux pour au moins deux semaines afin de ralentir la propagation du COVID-19

COVID-19 Mises a jour sure le coronavirus
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Aucun dirigeant ni membre du personnel du SEFPO n’a été diagnostiqué avec la COVID-19, mais le syndicat a décidé de fermer tous ses bureaux et de reporter presque toutes ses réunions et activités pour au moins deux semaines.  On a demandé au personnel de travailler à domicile afin d’appuyer les efforts visant à arrêter la propagation du virus dans la communauté.

« Lorsque des vies sont en jeu, nous devons agir », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Les responsables de la santé publique disent que nous sommes confrontés à une pandémie et que nous avons tous un rôle important à jouer pour enrayer la propagation de la maladie et empêcher que davantage de gens tombent gravement malades ou perdent la vie. »

« À titre de syndicat et d’employeur, le SEFPO est fier d’assumer un rôle de chef de file dans la lutte pour contenir ce virus mortel », a déclaré le président Thomas. « J’appelle tous les employeurs avec qui nous travaillons, y compris le gouvernement provincial, à faire comme nous et à suivre les conseils avisés des experts de la santé publique.  Permettez aux employés qui sont en mesure de travailler à domicile de faire du télétravail.  Il s’agit d’une façon exemplaire d’appuyer le travail de nos héros – nos professionnels de la santé de première ligne – qui luttent pour contenir la propagation du virus. »

« Les travailleurs ne devraient jamais avoir à assumer les coûts d’une crise de santé publique comme celle-ci, et aucun travailleur du SEFPO ne perdra ni rémunération ni crédits durant cette période », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Il s’agit évidemment d’une crise importante qui aura un impact financier. Mais en tant que trésorier du SEFPO, je peux vous dire que nous avons été responsables et établi un budget pour faire face à de telles urgences. »

Le président Thomas a indiqué que les travailleurs et les employeurs doivent mettre de côté leurs différends durant cette période et s’unir pour faire face à l’épidémie, comme l’a demandé le premier ministre Ford ce matin.

« Nous sommes tous concernés et nous devons travailler ensemble pour endiguer cette pandémie le plus rapidement possible », a ajouté le président Thomas. « Il est temps que les employeurs collaborent avec leurs travailleurs et les syndicats qui les représentent afin que le moins de gens possible tombent malades. »

« Il est temps de laisser les gens travailler à la maison lorsqu’ils le peuvent, de renforcer les mesures d’hygiène et de veiller à ce que tout le monde respecte les protocoles établis par les responsables de la santé publique », a conclu le président Thomas. « Il est temps de rassurer les travailleurs afin qu’ils sachent qu’ils ne perdront pas de rémunération ni de crédits pour avoir fait leur part. Et c’est le temps de la collaboration et du leadership, mais pas du conflit.  Ensemble, nous triompherons. » 

Renseignements :
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, 613-329-1931