Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le SEFPO dit que le PDG de LifeLabs devrait être mis à la porte

opseu_featured_image.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande le congédiement du PDG de LifeLabs en raison de sa piètre performance.

« La révélation de cette semaine selon laquelle des pirates auraient obtenu les renseignements personnels de quelque 15 millions de Canadiens est une autre raison pour laquelle le PDG Charles Brown devrait s’en aller », a déclaré le président Thomas.

« Il est temps de dire “au revoir Charlie Brown” », a indiqué Smokey Thomas. 

« Il a passé tellement de temps à contester les droits de ses travailleuses et travailleurs de première ligne à adhérer à un syndicat qu’il n’a pas vu entrer les pirates par la porte arrière. »

Plus tôt ce mois-ci, les travailleuses et travailleurs de LifeLabs de la région de Simcoe ont réaffirmé avec force leur désir de rester membres du SEFPO en dépit des tactiques de leurs gestionnaires visant à obtenir l’annulation de l’accréditation syndicale.

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a déclaré qu’il ne fait aucun doute que M. Brown a manqué de vigilance à cause de son obsession anti-syndicale.

« Les dirigeants de LifeLabs ont consacré tellement d’énergie à briser la solidarité des travailleuses et travailleurs de première ligne et à les monter les uns contre les autres qu’il n’est pas surprenant qu’ils aient fait de l’endroit un paradis pour pirates informatiques », a indiqué Eddy Almeida.

Le président Thomas a également souligné le fait que M. Brown a très peu d’expérience dans le domaine des soins de santé, puisqu’il vient de l’entreprise de vente au détail électronique La Source.

« Son leadership est une catastrophe », a ajouté le président Thomas.  « Nous avons plus d’un millier d’autres travailleuses et travailleurs de LifeLabs de la région du Grand Toronto qui veulent se joindre au SEFPO et ils ont de bonnes raisons pour cela et la première d’entre elles se trouve en haut de la pyramide.  Il est temps d’arrêter de jouer des mauvais tours à ces travailleuses et travailleurs et de leur permettre d’exercer leur droit démocratique d’adhérer à un syndicat. »

OMERS, qui gère et administre les fonds de pension de nombreux membres du SEFPO et d’autres syndicats, est en outre indirectement propriétaire de LifeLabs.   « Si M. Brown refuse de quitter volontairement, OMERS devrait lui montrer la porte », a ajouté le président Thomas.

« OMERS gère les fonds de pension de milliers de travailleurs », a indiqué Smokey Thomas.  « C’est déjà regrettable qu’OMERS ferme les yeux sur la manière dont LifeLabs traite ses travailleuses et travailleurs de première ligne, mais OMERS ne peut pas négliger le fait que M. Brown dormait à la barre au moment où les pirates ont attaqué le navire. »

« Il doit s’en aller! »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931