Communiqués bannière

Santé et sécurité au travail : une victoire du SEFPO pour les travailleurs

Toronto – Les militants en santé et sécurité pour le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) célèbrent une victoire pour les travailleurs après que le gouvernement libéral de Queen’s Park abandonne hier son plan d'affaiblir l’application de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST).

Si adopté tel que rédigé, le projet de loi 177 (mesures budgétaires) aurait réduit l’autonomie des inspecteurs en santé et sécurité du ministère du Travail (MdT) et permis au sous-ministre et au sous-ministre adjoint d’empêcher les inspecteurs de donner des ordres aux employeurs.

« De la façon dont le projet de loi est rédigé, les inspecteurs qui n’ont pas fléchi dans les milieux de travail et ont défendu la sécurité des travailleurs plutôt que les profits des employeurs se seraient exposés non seulement au potentiel de mesures disciplinaires, mais aussi à des poursuites », a déclaré Len Elliott, vice-président régional du SEFPO pour le sud-ouest de l’Ontario et inspecteur au MdT. « Les changements qui figurent dans le projet de loi 177 auraient permis au ministère de demander aux inspecteurs de s’abstenir d’intervenir lorsqu’un employeur ou un groupe d’employeurs se plaignait assez fort. »

« Je suis absolument ravi que le caucus libéral ait écouté ce que notre équipe de dirigeants du SEFPO au ministère avait à dire », a-t-il encore dit. « Chaque fois que nous protégeons l’intégrité de la LSST, nous protégeons les travailleurs. »

Le 11 décembre dernier, les membres du Comité permanent des finances et des affaires économiques votaient contre les changements proposés, y compris contre l’Annexe 30 du projet de loi.

Le syndicat est en faveur d’autres amendements à la LSST contenus dans le projet de loi 177, y compris d’amendes supérieures pour les employeurs qui enfreignent la loi et d’une nouvelle directive qui dit que les représentants et comités en matière de santé et de sécurité au travail devraient signaler les problèmes structurels avec les bâtiments et autres installations directement au MdT.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a remercié Monsieur Elliott et les membres de son syndicat siégeant au Comité des relations avec les employés du ministère du Travail pour leur vigilance et leur détermination à défendre la sécurité des travailleurs.

« La lutte pour des lieux de travail sûrs n’est jamais finie, et une grande partie de cette lutte implique de constamment protéger l’intégrité du système d’exécution de la loi », a-t-il dit. « Les inspecteurs en santé et sécurité au travail prennent des centaines de décisions importantes par jour, basées sur leur formation, leur bon sens professionnel et leur expérience dans le domaine. Chaque travailleur en Ontario devrait être reconnaissant du fait que ces inspecteurs protègent leur santé et sécurité également à Queen’s Park. »

Pour plus d’information : Len Elliott, 519-857-4000