Skip to content

L'OPSEU/SEFPO demande à M. Ford de suivre toutes les recommandations sur les soins de longue durée visant à accroître les effectifs et à améliorer les soins

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas in the Queen's Park media gallery.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto –  Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, exhorte le gouvernement Ford à mettre en place rapidement les recommandations de la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée, y compris sa recommandation d’embaucher plus de personnel à temps plein et de faire en sorte que les résidents reçoivent un minimum de quatre heures de soins par jour.

« Cela fait des années que nos membres des soins de longue durée demandent qu’on embauche plus de personnel afin de pouvoir prodiguer des soins de manière décente et humaine à tous les résidents », a déclaré le président Thomas. « La propre commission du gouvernement fait écho à nos exigences; il est donc temps de joindre le geste à la parole. »

« Les foyers de soins de longue durée sont déjà confrontés à des pénuries de personnel. Accroître rapidement les effectifs sera un énorme défi, mais c’est loin d’être insurmontable », a ajouté Smokey Thomas. « Comme nous l’avons dit le mois dernier, il est temps que le gouvernement fasse pression sur notre réseau de collèges communautaires pour qu’ils passent aux actes. »

Le 29 septembre, l’OPSEU/SEFPO a publiquement exhorté le gouvernement à financer cette formation collégiale et à demander aux collèges de travailler avec l’OPSEU/SEFPO pour développer les programmes d’études et de certification appropriés.

« C’est le problème le plus urgent auquel le gouvernement doit s’attaquer actuellement », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO. « On ne pourra prendre en charge en toute sécurité nos parents, nos grands-parents et, un jour prochain, chacune et chacun d’entre nous, qu’en ayant davantage de personnel et en dispensant davantage de soins. »

Les foyers de soins de longue durée ont été l’épicentre des éclosions et des décès dans la province. Près de 2 000 résidents et huit membres du personnel sont déjà morts de la COVID-19 et des signes inquiétants indiquent que la deuxième vague pourrait être tout aussi mortelle.

Des études effectuées par les journaux et d’autres médias ont révélé que les foyers privés de soins de longue durée – où les effectifs ont tendance à être plus faibles – ont connu des taux d’infection et de mortalité beaucoup plus élevés.

« Il est tragique qu’il ait fallu une pandémie pour enfin mettre au premier plan la question de la pénurie de personnel et de l’insuffisance des rémunérations dans les foyers de soins de longue durée, a conclu le président Thomas, mais il serait scandaleux que ce gouvernement n’agisse pas maintenant. »

Renseignements :

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO, 613-329-1931