L’OPSEU/SEFPO demande au gouvernement de travailler sur les problèmes de dotation dans l'ensemble du secteur des soins de santé

Toronto – Face aux graves pénuries dans de nombreuses professions, l’OPSEU/SEFPO demande au gouvernement de dresser un plan à long terme pour résoudre les problèmes de recrutement et de maintien en poste dans le secteur des soins de santé de l’Ontario.

Cette année, le gouvernement remettra aux infirmières admissibles une prime unique de recrutement et de maintien en poste de 5 000 $.  Insistant sur la nécessité d’un plan complet pour résorber les pénuries dans l’ensemble du système des soins de santé, le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a qualifié cette mesure de pas dans la bonne direction.

« Les infirmières de première ligne de l’Ontario méritent d’être reconnues pour leur courage et leur ténacité tout au long de cette pandémie, et cette annonce est certes bienvenue, a déclaré M. Thomas. « Il y a cependant d’autres catégories d’emplois qui méritent une attention similaire et qui ne peuvent être laissées pour compte. »

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, applaudit également cette reconnaissance des infirmières, mais fait également remarquer que le gouvernement continue de limiter leurs salaires en maintenant le projet de loi 124 en place.

« Les infirmières et infirmiers de l’Ontario méritent cette prime de reconnaissance de leur héroïsme depuis longtemps, mais un paiement unique ne suffit pas », a déclaré M. Almeida. « Il est temps de mettre le projet de loi 124 aux oubliettes et de laisser tous les travailleurs de la santé négocier les salaires qu’ils méritent. »

L’OPSEU/SEFPO représente des dizaines de milliers de travailleurs de la santé en Ontario. Jill McIllwraith, présidente du Conseil divisionnaire des soins de santé du syndicat, a exprimé ses préoccupations au sujet de l’épuisement professionnel dans l’ensemble du secteur des soins de santé dû aux graves pénuries de personnel.

« Le recrutement et le maintien en poste constituent un problème majeur non seulement dans le secteur des soins infirmiers, mais aussi dans de nombreux autres domaines de notre système de la santé », a déclaré Mme McIllwraith. « Les travailleurs des laboratoires, des pharmacies et les technologues en radiation médicale, entre autres, se battent depuis des années contre l’épuisement professionnel. Nous avons besoin d’un plan solide, global, pour résoudre ces problèmes de dotation dès que possible. »

Pour plus d’information :

Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931, OPSEUCommunications@opseu.org