news_press_releases_french.jpg

L'OPSEU/SEFPO dit que l’octroi de financement public pour former des PSSP dans des collèges privés va dans la mauvaise direction

Toronto – Le président de l’OPSEU/SEFPO Warren (Smokey) Thomas estime que le gouvernement provincial va dans la mauvaise direction en injectant de l’argent public dans des collèges privés pour former de nouveaux préposés aux services de soutien à la personne (PSSP).

« Nos collèges publics sont les mieux placés pour dispenser l’éducation et la formation dont ont besoin les préposés aux services de soutien à la personne et autres professionnels », a déclaré le président Thomas. « Nous devons mettre un accent particulier sur les collèges publics et l’annonce d’aujourd’hui, qui consiste à octroyer des dizaines de millions de dollars à des établissements privés, constitue un véritable pas en arrière.»

Le président de la Division du personnel scolaire des collèges de l’OPSEU/SEFPO, RM Kennedy, a exprimé ses vives préoccupations quant à l’annonce du gouvernement qui affecte un financement public de 86 millions de dollars aux collèges privés d’enseignement professionnel et aux conseils scolaires publics pour former des PSSP.

« L’Ontario a un besoin urgent et critique de davantage de PSSP, a déclaré RM Kennedy. « La pandémie, les faibles salaires et les mauvaises conditions de travail ont contribué à la crise de personnel de soutien que nous connaissons actuellement. Et les nombreuses années de sous-financement gouvernemental des collèges ont exacerbé la situation. »

« La réponse évidente est d’investir dans les collèges publics pour augmenter immédiatement leur capacité à former davantage de PSSP. La mauvaise réponse est de donner de l’argent public aux collèges privés. »

« Lorsque vous donnez de l’argent public à un collège privé, une partie de cet investissement est immédiatement siphonnée par les profits. En d’autres mots, dès le départ, moins d’argent va à la salle de classe. Cela signifie moins de ressources pour les étudiants. Cela signifie des instructeurs moins qualifiés et moins expérimentés. Au bout du compte, cela signifie une éducation de moins bonne qualité, un diplôme ayant moins de valeur et un moins bon service pour les Ontariennes et Ontariens. »

« En revanche, chaque dollar du contribuable investi dans notre système collégial public va dans la salle de classe – pas à des actionnaires privés. Parce qu’ils n’octroient pas assez de ressources dans les services de première ligne, les foyers de soins de longue durée à but lucratif ont connu des taux de mortalité significativement plus élevés durant la pandémie. Il en va de même pour la formation des PSSP. »

« J’exhorte le gouvernement à revenir sur cette annonce de financement tout à fait erronée. Qu’il injecte ces fonds dans les collèges publics, comme cela a été fait en février, lorsque le gouvernement a alloué 115 millions de dollars aux collèges pour la formation accélérée des PSSP. Cela nous permettra d’avoir les PSSP mieux formés dont nous avons besoin, dans les délais dont nous en avons besoin. Et cela permettra à nos diplômés de détenir le diplôme d’études des collèges publics que les employeurs recherchent – et de procurer les services de soutien à la personne de haute qualité que les Ontariennes et Ontariens méritent et sur lesquels ils comptent. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas – 613-329-1931; RM Kennedy – 416-346-8382