news_notices_french.jpg

L'OPSEU/SEFPO commémore le Jour de deuil national

Day of Mourning. Remembering lives lost or injured in the workplace. April 28
Facebook
Twitter
Email

Au Canada et dans le monde entier, le 28 avril marque le Jour de deuil national en l’honneur des travailleurs qui ont perdu la vie, ont été blessés ou ont contracté une maladie au travail.

C’est le moment de se souvenir d’eux et de leur rendre hommage à tous. C’est pour nous le moment de renouveler notre engagement à lutter pour un Ontario meilleur et plus sécuritaire.

Personne ne devrait jamais aller au travail en ayant peur de se blesser, de contracter une maladie ou de mourir. Mais en 2021, c’est la réalité pour de nombreuses personnes. Plus d’un millier de Canadiens meurent chaque année à la suite d’incidents liés au travail qui sont pourtant, pour beaucoup d’entre eux, évitables. Ces décès laissent des milliers de membres de la famille, d’amis et de proches dans la souffrance.

L’OPSEU/SEFPO est fier de représenter les travailleurs du secteur public, y compris ceux qui travaillent dans des environnements à haut risque comme les soins de santé, les soins de longue durée, les services correctionnels et dans divers autres milieux de travail publics. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour assurer la sécurité de nos membres, car un décès, c’est toujours un de trop.

Nous avons une pensée pour Connie Cerdan, qui a été une membre bien-aimée de notre famille syndicale pendant 27 ans. Membre de la section locale 597 de l’OPSEU/SEFPO, elle était une employée dévouée de Montage Support Services où elle travaillait comme animatrice de soutien. Connue pour sa nature attentionnée et sa gentillesse, Connie est décédée plus tôt cette année, quelques jours seulement après avoir reçu un diagnostic de COVID-19, à seulement 66 ans.

Connie est la seule membre de l’OPSEU/SEFPO à avoir perdu la vie des suites de la COVID-19. Son héritage se perpétuera dans notre travail et dans notre lutte pour bâtir un Ontario meilleur et plus sûr.

La meilleure façon de rendre hommage à celles et ceux que nous avons perdus, comme Connie, est de prévenir les blessures, les maladies et les décès au travail à l’avenir.

Et c’est pourquoi nous devons continuer à lutter pour les congés de maladie payés et les jours de congé pour une quarantaine pour ceux qui en ont besoin. Aucun travailleur ne devrait avoir peur de ne pas pouvoir payer ses factures parce qu’il a été malade et est resté à la maison pour garder les autres en sécurité. Nous devons nous protéger les uns les autres car notre solidarité est notre force en ces temps difficiles.

Nous continuerons à lutter pour une meilleure protection et un meilleur accès aux EPI pour nos travailleurs de première ligne qui risquent leur vie pour garder l’Ontario en sécurité et en santé.

Nous continuerons à lutter pour une meilleure sécurité d’emploi et du revenu pour les personnes les plus touchées par les interminables confinements et pour celles qui ont contracté le virus.

Nous continuerons à lutter pour la mise à jour des lignes directrices et des directives de la santé publique afin de protéger les travailleurs contre la transmission par aérosols dans les milieux de travail avec des contacts étroits, surpeuplés et confinés.

Nous continuerons à lutter pour une meilleure préparation à l’avenir. Il faudra une vision audacieuse et d’importants investissements dans les services publics et les travailleurs du secteur public qui maintiennent la province en marche. Mais sauver des vies en vaut la peine.

Ainsi, alors que nous nous recueillons à l’occasion de ce Jour de deuil national, renouvelons notre engagement à faire de l’Ontario un endroit plus sûr, plus en santé et plus équitable pour vivre et travailler, un endroit où tous les travailleurs sont respectés et où la santé et la sécurité au travail sont la priorité absolue.

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO