L'OPSEU/SEFPO s'engage à mettre fin au racisme, aujourd'hui et chaque jour

Le dimanche 21 mars est la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, une occasion de reconnaître l’existence du racisme dans notre société, d’en souligner les conséquences néfastes et de s’engager à mettre fin à toutes les injustices raciales.

L’Organisation des Nations Unies a créé ce jour en mémoire du massacre de Sharpeville, en Afrique du Sud, en 1960, au courant duquel la police a tué 69 personnes qui manifestaient paisiblement contre l’apartheid.

L’OPSEU/SEFPO travaille activement à l’éradication de toutes les formes de racisme, a dit le président Warren (Smokey) Thomas.

« Les membres noirs, autochtones et racialisés sont à la tête de ce mouvement au sein de notre syndicat et j’en suis fier », a déclaré M. Thomas. « Nous sommes une organisation de lutte contre le racisme et nous ferons notre part pour démanteler le racisme partout où nous le rencontrons, même si la résistance vient de l’intérieur, en particulier de dirigeants qui devraient non seulement mieux savoir, mais qui devraient aussi mieux faire. Les comportements et les paroles racistes n’ont leur place nulle part. Un point à la ligne. »

L’Ontario continue de connaître une augmentation de la discrimination, des crimes haineux et de la violence raciale. Les plus récents chiffres de Statistique Canada indiquent qu’en 2017, on a observé en Ontario une augmentation de 67 % des incidents criminels motivés par la haine. Les crimes haineux sont sous-déclarés, de sorte que les chiffres ne donnent pas nécessairement l’image exacte de la situation.

Il est important de s’engager à travailler chaque jour au démantèlement du racisme, a dit Eddy Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO.

« La charge de l’élimination du racisme ne peut pas simplement retomber sur les épaules des membres racialisés. Tout le monde doit jouer un rôle plus important », a déclaré M. Almeida. « Je suis fier du travail que nous faisons à l’OPSEU/SEFPO, tant à l’interne qu’à l’externe, et nous ne lâcherons pas prise pour une seconde. »

Le thème cette année est « Les jeunes se lèvent contre le racisme ». Partout dans le monde, les jeunes continuent de mener la charge et de s’élever contre l’intolérance, la haine et la discrimination.

Peter Thompson, président de la Coalition des travailleurs racialisés (CoTR) de l’OPSEU/SEFPO, a fait remarquer qu’il continue d’être émerveillé par cette génération de jeunes leaders dans nos sections locales et dans nos communautés.

« L’an dernier a montré qu’en dépit des défis d’une pandémie mondiale qui continue d’affecter disproportionnellement les populations noires, autochtones et racialisées, nos jeunes ont continué de se mobiliser et de s’opposer à la suprématie blanche », a déclaré M. Thompson.