L'OPSEU/SEFPO condamne le déménagement des bureaux de ServiceOntario dans les magasins Staples et Walmart

Toronto, le 19 janvier 2024 – L’OPSEU/SEFPO a été stupéfait d’apprendre que le gouvernement Ford projetait de déplacer plusieurs bureaux de ServiceOntario dans des magasins Staples et Walmart – deux sociétés américaines à but lucratif. Ce n’est que la dernière d’une série de mesures prises par le gouvernement visant à transférer les profits et services publics à des PDG de chaînes d’épicerie et de grands magasins.

« Ce n’est certainement pas un hasard si un dirigeant de Staples a fait un don à la campagne de Doug Ford pour la direction du parti », a déclaré JP Hornick, présidente de l’OPSEU/SEFPO. « Cette décision est une preuve supplémentaire que Doug Ford ne travaille pas “pour le peuple” – il travaille pour les PDG de grandes entreprises et ses donateurs. »

Depuis des années, le syndicat soulève de sérieuses préoccupations au sujet de la privatisation de ServiceOntario et de ses répercussions sur la qualité et l’accès aux services. Nous avons déjà vu les répercussions de la privatisation, notamment dans les communautés rurales et nordiques.

Il y a quelques années, un comptoir privé de ServiceOntario, situé à Belle River, a dû fermer ses portes en raison des problèmes de santé du propriétaire. Cela a entraîné une importante perturbation de service pour les gens de Belle River, qui ont été confrontés à des obstacles pour accéder à des services publics qui devraient être facilement accessibles à toute la population ontarienne. L’OPSEU/SEFPO avait lancé une campagne pour demander l’ouverture d’un centre public de ServiceOntario à Belle River.

Il y a actuellement 195 bureaux de ServiceOntario qui sont détenus et exploités par des particuliers dans la province. Bien que l’OPSEU/SEFPO ne représente pas le personnel de ces emplacements, nous avons demandé le retour de tous les emplacements privatisés de ServiceOntario dans le giron public.

« Nous continuons à demander au gouvernement de mettre fin à son programme de privatisation, de retourner les emplacements privatisés de ServiceOntario dans le giron public et de renforcer nos services publics », a déclaré JP Hornick. « Les revenus des bureaux de ServiceOntario détenus et exploités par l’État sont investis dans la province – alors qu’un ServiceOntario dans un Staples ou un Walmart ne fera qu’enrichir encore plus les sociétés à but lucratif et leurs actionnaires. De plus, les travailleuses et travailleurs des bureaux publics de ServiceOntario ont le pouvoir, avec l’appui de leur syndicat, de négocier de meilleurs salaires et conditions de travail avec leur employeur. »

L’OPSEU/SEFPO représente 2 000 membres de la fonction publique de l’Ontario (FPO) qui travaillent dans 80 bureaux publics de ServiceOntario.

Related News