L’OPSEU/SEFPO augmente de plus de 40 pour cent les congés de maladie payés de son personnel et exhorte les autres à l’imiter

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaks at Convention
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Face à la troisième vague de la pandémie, l’OPSEU/SEFPO a augmenté volontairement de plus de 40 pour cent le nombre de jours de congé de maladie payés de son personnel. Ces jours de congé de maladie payés supplémentaires seront en place jusqu’à la fin de la pandémie ou pour la durée des conventions collectives respectives, selon la première éventualité.

« Depuis le début de cette pandémie, nous avons été parmi ceux qui ont parlé le plus fort pour demander au gouvernement de donner des jours de congé de maladie payés aux travailleurs qui en ont besoin pour nous aider à surmonter cette situation le plus sécuritairement possible », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du syndicat fort de 180 000 membres.

« Notre personnel est syndiqué et ils avaient négocié un nombre décent de jours congé de maladie dans leurs conventions collectives. Mais en ces périodes d’isolement et de quarantaine, les travailleurs ont besoin de plus de jours. C’est pourquoi nous avons augmenté volontairement leur nombre de jours de congé de maladie de sept à dix jours par an.  C’est également pour cette raison que nous donnons à tous nos travailleurs temporaires dix jours de congé de maladie entièrement payés », a ajouté le président Thomas.

« C’est la bonne chose à faire et c’est le bon moment pour le faire. Et j’exhorte tous les autres employeurs de la province – y compris ceux qui emploient des héros de première ligne qui sont nos membres – à suivre notre exemple. »

Dès les premiers jours de la pandémie en mars dernier, l’OPSEU/SEFPO a été l’un des premiers employeurs de la province à fermer ses bureaux et à demander à son personnel de faire du télétravail. Son personnel travaille toujours de la maison et ses membres ne se réunissent qu’à distance.

« Je suis fier que notre syndicat montre une nouvelle fois l’exemple », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO. « Nous avons demandé au gouvernement de mettre en place un plan de congés de maladie simple, rapide et cohérent. Et c’est exactement ce que nous faisons en donnant volontairement à nos travailleurs la possibilité de prendre les jours de maladie dont ils ont besoin sans avoir à se soucier de remplir des formulaires ou d’utiliser jusqu’à la limite leurs cartes de crédit. »

« Pour en finir avec cette pandémie, nous devons tous faire notre part. Et cela inclut les employeurs. Ce n’est pas le moment de lésiner sur les jours de congé de maladie et de faire pression sur les travailleurs pour qu’ils travaillent quand ils ne le devraient pas », a ajouté Eddy Almeida. « C’est le temps de faire passer nos communautés en premier et de travailler ensemble pour assurer la sécurité de tout le monde. »

Le président Thomas a déclaré que les dizaines de milliers de membres de l’OPSEU/SEFPO qui risquent leur vie en travaillant en première ligne devraient pouvoir compter sur le soutien de leurs employeurs.

« Nos membres sont des héros, mais ils ne peuvent pas tout faire seuls », a conclu le président Thomas. « Ils ont plus que jamais besoin du soutien de leurs employeurs. Je les exhorte tous à suivre notre exemple et à apporter ce soutien. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931
OPSEUCommunications@opseu.org