L’OPSEU/SEFPO dans les nouvelles : Campagne « Sauvons le Centre des sciences »

La campagne de l’OPSEU/SEFPO pour sauver le Centre des sciences continue de faire les manchettes, cette semaine, dans une chronique du comité de la rédaction du Toronto Star, qui comprend une citation de la présidente JP Hornick, qui bat en brèche les justifications de Doug Ford concernant le déménagement du Centre des sciences de l’Ontario.

  • Le personnel du Centre des sciences se réjouit de ce déménagement. « Ils veulent quelque chose de nouveau, ils veulent quelque chose de neuf et pouvoir travailler dans de belles installations », a déclaré Doug Ford.

Ce n’est pas vrai, dit JP Hornick, présidente de l’OPSEU/SEFPO, le syndicat qui représente quelque 400 employés au Centre des sciences. « Aucun d’entre eux ne s’en réjouit. Ils sont en colère. Ils sont dépités. Ils n’ont pas été consultés », a déclaré JP Hornick au Star cette semaine.

Selon l’OPSEU/SEFPO, « iI n’y a aucun avantage perceptible, mais il y a de nombreux inconvénients à quitter le site actuel, très spacieux, à Don Mills, pour déménager dans un site congestionné au centre-ville. »

https://www.thestar.com/opinion/editorials/2023/05/13/seven-ways-the-ontario-science-centre-move-doesnt-add-up-the-province-needs-to-provide-answers.html

Le 6 mai dernier, l’OPSEU/SEFPO a organisé un piquet d’information et une manifestation au Centre des sciences de l’Ontario, qui a rassemblé des travailleuses et travailleurs du centre et des membres de la communauté qui veulent sauver cette institution culturelle qui est vitale pour toute la communauté.

CBC News avait couvert la manifestation :

Le syndicat soutient que l’emplacement actuel est un avantage pour le Centre des sciences, citant son accessibilité par les transports en commun et en voiture par les autoroutes, son utilisation comme centre communautaire pour les gens des quartiers voisins, et son histoire qui est une « source d’inspiration » pour les plus de 220 000 élèves, enfants et familles qui le visitent chaque année.

Martin Fischer est le deuxième vice-président de la section locale 549 de l’OPSEU/SEFPO, qui représente environ 400 travailleuses et travailleurs au Centre des sciences de l’Ontario. Il dit que si le Centre des sciences devait déménager, les travailleurs perdraient l’espace précieux dont ils ont besoin pour créer leurs expositions de renommée mondiale.

« Nous aimerions savoir quel est le plan? Qu’adviendra-t-il de tous ces emplois et qu’adviendra-t-il du rôle que joue le Centre des sciences dans le monde? », a demandé Martin Fischer.

Les plans de Ford continuent d’inquiéter toute la communauté locale, comme l’a souligné le récent reportage de CP24 sur les parents du quartier de Flemingdon Park, qui s’inquiètent de l’impact sur l’accessibilité aux installations éducatives et des difficultés potentielles pour les familles à faible revenu.

« Le quartier autour du Centre des sciences de l’Ontario est habité par des populations vulnérables », a déclaré Shakhlo Sharipova, défenseure des parents et de la communauté à CP24 « Ce quartier est densément peuplé, composé en majorité d’immigrants, avec beaucoup d’enfants.Pour nous, les familles à faible revenu, en particulier avec des enfants, c’est très difficile de trouver des activités qui soient accessibles – et sans le Centre des sciences à proximité, nous n’aurons pas d’autre endroit où aller. »

Related News