Nouvelles des négociations de la LBED — Se mobiliser pour la lutte à venir!

OPSEU / SEFPO flag
Facebook
Twitter
Email

Printable PDF version

NOUVELLE DE DERNIÈRE HEURE

La semaine dernière, la LCBO a fait part de son intention de transférer 1,1 million de caisses de produits millésimés nouveaux de notre installation syndiquée de Durham à ses installations privées pour la gestion et la distribution.

Cette décision, qui a été prise par l’équipe de la haute direction de la LCBO, s’inscrit dans la stratégie du gouvernement conservateur visant à privatiser la LCBO morceau par morceau. Comme bon nombre de nos membres, le syndicat est consterné par cette décision de la haute direction, qui gaspille une partie rentable du système logistique de la LCBO en la transférant au secteur privé.

Les membres du syndicat et les dirigeants de l’entrepôt ont réagi rapidement et fermement. Nous avons dit très clairement à la LCBO que nous n’accepterons pas une telle décision les bras croisés. Le syndicat a demandé une rencontre en personne entre nos membres et l’équipe de la haute direction de la LCBO. Le syndicat souhaite que l’employeur ait l’occasion d’expliquer aux membres pourquoi il élimine de bons emplois et érode la qualité du service public.

Restez à l’affût pour d’autres mises à jour et des actions à venir. Votre solidarité et votre soutien sont plus importants que jamais.

Une nouvelle ère de négociation

Cette ronde de négociation est différente de tout ce que nous avons vu auparavant. Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

Participation accrue : Beaucoup plus de membres ont participé au récent sondage sur la négociation comparativement à la dernière ronde.

De plus en plus de voix se font entendre : Plusieurs centaines de membres ont déposé des griefs, signalant à notre employeur la nécessité d’être rémunérés équitablement, en particulier après les restrictions salariales imposées par le projet de loi 124 du gouvernement Ford.

Engagement auprès de vos responsables syndicaux : Vous êtes nombreux et nombreuses avoir pris contact avec vos responsables élus pour en savoir plus sur notre plan, en particulier parce qu’il est évident que l’employeur et le gouvernement Ford ne jouent pas cartes sur table.

Sachez que votre équipe de négociation a élaboré un plan et que de plus amples détails seront publiés dans les prochaines semaines.

La lutte à venir

Nous nous préparons à mener une lutte opiniâtre avec la LCBO et le gouvernement Ford lors de cette ronde de négociation. Avec leur programme de privatisation, les conservateurs de Ford ont lancé une attaque en règle contre le travail et les moyens de subsistance des membres de la LBED.

Mais nous ne nous laisserons pas marcher dessus.

En collaboration avec le personnel de l’OPSEU/SEFPO et l’exécutif divisionnaire, votre équipe de négociation échafaude un plan d’organisation solide et ambitieux.

Notre objectif? Repousser ces changements – réparer les dommages causés par des années de stagnation des salaires, de réduction des effectifs et de sous-traitance – et sauver plus de 10 000 emplois dans le secteur public.

La campagne de mobilisation

Pour appuyer nos efforts, un groupe de membres dévoués ont été élus par leurs pairs pour agir en tant que mobilisatrices et mobilisateurs tout au long de cette campagne. Afin de mener des actions continues, il y a une mobilisatrice ou un mobilisateur principal et des suppléants dans chaque région. Après avoir suivi une formation cet été, ils sont maintenant répartis dans toute la province, prêts à décupler notre force collective.

Durant les précédentes rondes de négociations, votre syndicat a suivi une méthode traditionnelle d’engagement des membres qui n’a pas eu les résultats escomptés pour organiser les membres. Nous avons été bons pour faire passer le message, mais nous n’avons pas été assez bons dans la communication bilatérale, ce qui est indispensable pour obtenir un excellent contrat de travail. Il faut plus que les efforts de notre équipe de négociation et de nos mobilisateurs pour obtenir des victoires. Nous devons toutes et tous nous impliquer et participer. Nous devons tirer parti de notre force collective, soit la force collective de tous nos membres.

En utilisant une méthodologie connue sous le nom de « Organizing for Power » (S’organiser pour le pouvoir), notre équipe mobilisatrice élue cartographie activement les lieux de travail, identifie les leaders et utilise un nouveau logiciel passionnant appelé « Action Builder » pour suivre nos progrès.

À quoi s’attendre?

La visibilité : Nos mobilisatrices et mobilisateurs seront présents dans vos succursales et communautés locales.

L’engagement : Ils discuteront des stratégies pour contrecarrer le programme de privatisation de Ford et obtenir des gains sur des questions importantes telles que les salaires.

Rejoignez le mouvement

Nous exhortons chacune et chacun d’entre vous à :

  1. Communiquer avec votre mobilisatrice ou mobilisateur régional, la présidente ou le président de votre section locale et l’exécutif de la Division.
  2. Discuter avec vos collègues dans votre magasin ou entrepôt.
  3. Signer notre pétition pour envoyer un message clair à la LCBO et au gouvernement Ford et leur dire que nous sommes unis et prêts à lutter pour obtenir un accord juste et bon.

Rencontre avec vos mobilisatrices et mobilisateurs

Billie Bridgewater (She/Elle), Région 1

  • Membre de la section locale 162.
  • Née à Windsor, elle a grandi dans le comté d’Essex.
  • 24 ans d’expérience à la LCBO.
  • Rôles : Déléguée syndicale en chef à la section locale 162.
  • Coprésidente de la Rainbow Alliance arc-en-ciel de l’OPSEU/SEFPO pendant cinq ans.
  • Vice-présidente du comité des présidences visés par l’équité.
  • Suppléante de la/du vice-président(e) de l’équité pour les travailleuses et travailleurs LGBTQI+ au Congrès du travail du Canada.

Passe-temps :

  • Elle aime les forêts, les lacs et rivières, la natation, les magasins d’occasions – et la danse, passionnément.
  • Fait amusant : Ancienne cadette de l’armée, lauréate du prix de la meilleure cadette, elle a également fini sur la plus haute marche d’un biathlon grâce à ses compétences en tir de précision. Elle a participé à un camp d’entraînement de six semaines à la base de Borden.

Gregory Todd Scott, Région 2

  • 45 ans d’expérience dans le commerce de détail.
  • Mobilisateur à trois reprises (deux contrats de travail, une élection)
  • VP de la section locale 287.
  • Employé occasionnel de la LCBO depuis 10,5 ans.

Passe-temps :

  • La musique est sa passion.
  • « Et ça passe par la guitare basse. »

Stephanie Hickman, Région 3

  • Employée de la LCBO depuis 2012.
  • Secrétaire de la section locale 377, déléguée syndicale depuis trois ans, elle a été élue mobilisatrice de la Région 3.

Passe-temps :

  • Présidente du conseil communautaire de l’école locale.
  • Ses hobbies incluent la cuisine, la marche avec Banjo – le chien de la famille –, les loisirs créatifs et le camping.
  • Grande supportrice des Blue Jays, son fils est un fier Jay junior.
  • Fait amusant : Stephanie a appelé son premier chien Jesse, d’après Jesse Barfield, et elle a couru sur le terrain du Skydome lorsque les Jays ont remporté la série mondiale en 92!

Lorrie Scuffell (she/her/elle), Région 4

  • Trésorière et déléguée syndicale de la section locale 4100.
  • Employée dévouée de la LCBO depuis plus de six ans, elle travaille dans une succursale C, à Winchester.
  • Elle a apporté son aide à plusieurs lieux de travail, ce qui montre son engagement et son amour pour son travail et ses collègues.
  • Elle s’oppose ardemment au programme de privatisation de la LCBO.
  • Elle défend avec vigueur le droit à un salaire équitable et à un emploi stable pour tout le monde.
  • Elle croit fermement en la force collective et en la nécessité de l’union des membres du syndicat.
  • Elle est prête et formée pour éduquer, organiser et défendre notre cause jusqu’à la victoire.

Debbie McGuinness, Région 5

  • Présidente de la section locale 5110, au centre-ville de Toronto, elle milite pour des milieux de travail sécuritaires et respectueux depuis plus de dix ans.
  • Reconnue comme une négociatrice féroce, elle a remporté de nombreux griefs pour les membres, défiant l’employeur sur des questions de droits de la personne et d’accommodement.
  • C’est la troisième fois qu’elle est mobilisatrice dans la Région 5 durant une ronde de négociation.
  • Militante syndicale et communautaire passionnée par les questions de santé et sécurité, elle est présidente du comité provincial sur la santé et la sécurité au travail de la LBED.
  • Formation : Certificat d’études en relations du travail de l’Université McMaster.

Jamie Kensley, Région 6

  • 30 ans d’expérience.
  • Il a occupé divers postes et rôles, employé engagé pour une durée déterminée en hiver, occasionnel, permanent à temps plein (3 ans), conseiller en produits (11 ans) et président de l’unité de négociation (11 ans).
  • Défense de la cause : Il croit qu’il est important de s’organiser pour lutter efficacement contre les menaces de privatisation et obtenir la reconnaissance des travailleuses et travailleurs, notamment après la pandémie.

Passe-temps :

  • Fait amusant : C’est un passionné de parachutisme.
  • Il aime skier, voyager en famille, et jouer de plusieurs instruments, comme du Djembé.

Travis Arnold, Région 7

  • 21 ans d’expérience dans le commerce de détail.
  • Il a travaillé à quatre emplacements différents de la LCBO dans deux villes différentes.
  • Huit ans en tant qu’employé occasionnel.
  • 13 ans et plus à venir en tant que permanent à temps plein.
  • Promu chef adjoint cette année.
  • Leadership : Président de la section locale 741.

Passe-temps :

  • Marié depuis 18 ans, 3 filles : une fille de 8 ans et des jumelles de 7 ans.
  • Ses hobbies incluent regarder des films (des bons comme des mauvais), jouer à des jeux de société, lire des bandes dessinées (préfère DC ou image), et jouer à / collectionner Magic the Gathering.
  • Fait amusant : tous ses enfants portent le nom de personnages de jeux vidéo ou de films, et son chat porte le nom d’un personnage de bande dessinée.

Contexte du projet de loi 124

Durant notre précédente ronde de négociation, nous avons été confrontés aux restrictions salariales imposées par le projet de loi 124 du gouvernement Ford. Malgré ces contraintes, notre équipe de négociation a réussi à négocier une lettre d’entente. Cette lettre stipulait que si le projet de loi 124 était jugé inconstitutionnel, abrogé ou modifié, les deux parties reprendraient les négociations pour régler les pertes de rémunération.

Le 29 novembre 2022, le juge Koehnen de la Cour supérieure a statué que le projet de loi 124 était « nul et sans effet », une décision qui a activé notre lettre d’entente.

Chronologie des tentatives de réouverture des négociations salariales

Le 5 février 2023, 10 h : Conformément à la lettre d’entente, nous avons repris les négociations avec l’aide du Médiateur Gerry Lee. Nous avons présenté à l’employeur nos propositions monétaires, qui détaillaient les questions de rémunération qui auraient été discutées sans le projet de loi 124.

Le 1er avril 2023 : Notre équipe de négociation et l’employeur se sont rencontrés de nouveau. L’employeur, appuyé par le Conseil du Trésor, a proposé un montant forfaitaire de 0,75 % (conditionnel à l’abrogation du projet de loi 124) pour chacune des trois années visées par le projet de loi. Nous avons fermement communiqué à l’employeur, par l’entremise du médiateur, qu’une telle offre était inadéquate, notamment en raison du service exceptionnel de nos membres durant la pandémie, de la hausse des taux d’intérêt et de la crise continuelle du coût de la vie.

Il est essentiel de noter ici que les médiateurs et les arbitres n’ont pas le même rôle. La raison pour laquelle certains secteurs doivent passer par un arbitrage est due au fait qu’ils ne peuvent pas faire la grève.

Depuis le début de nos négociations avec un médiateur, plusieurs arbitres ont rendu des sentences dans divers autres secteurs qui reconnaissent l’impact négatif du projet de loi 124. Les arbitres ont ordonné aux employeurs de compenser le personnel par des augmentations salariales rétroactives dépassant de loin le montant forfaitaire de 0,75 % qui avait été initialement offert par notre propre employeur. Par exemple, la sentence qui été rendue par l’arbitre William Kaplan pour la Division des professionnels hospitaliers de l’OPSEU/SEFPO comprenait des augmentations salariales importantes et des prestations salariales en lien avec la pandémie.

Plus récemment, l’équipe de négociation du personnel scolaire des CAAT (personnel scolaire des collèges d’arts appliqués et de technologie) a négocié avec succès un accord à la suite du réexamen des salaires. Cet accord a été conclu par voie de médiation. Il s’agit du même processus qui est inclus dans la lettre d’entente sur le réexamen des salaires qui a été négociée par notre propre équipe de négociation durant la dernière ronde. L’accord conclu par le personnel scolaire des CAAT prévoit des améliorations aux prestations paramédicales ainsi que des augmentations salariales générales de 3 % la première année, de 3 % la deuxième année et de 3,5 % la troisième année, incluant les 1 % déjà négociés.

Contexte actuel : Notre équipe de négociation continue d’espérer que la direction de la LCBO reconnaîtra le dévouement et les sacrifices que vous avez consentis pendant la pandémie en présentant une offre comparable aux sentences arbitrales récentes. Compte tenu des résultats positifs obtenus lors des récentes sentences arbitrales et de la médiation du personnel scolaire des CAAT, nous croyons qu’il est temps de conclure un accord qui s’aligne sur ces conditions favorables. Soyez assurés que notre syndicat s’engage activement avec l’employeur pour mener à bien le réexamen des salaires en lien avec le projet de loi 124.

Bien que le gouvernement ait interjeté appel de l’invalidation du projet de loi 124 le 20 juin 2023, nous demeurons optimistes quant au fait que les tribunaux confirmeront la décision du juge Koehnen, affirmant que le projet de loi de Ford sur le gel des salaires demeure « nul et sans effet ». Le verdict est prévu cet automne. À l’heure actuelle, aucune autre date de négociation avec l’employeur et le médiateur Gerry Lee n’a été fixée. Nous avons fait savoir à l’employeur que sa proposition est insatisfaisante et nous l’avons exhorté à demander au gouvernement un mandat qui réponde vraiment aux besoins des membres de la LBED.

Nous continuerons la lutte pour défendre ce que nos membres méritent à juste titre. Assez, c’est assez!

Élection de l’équipe de négociation de la LBED

Le 29 avril 2023, les membres de notre nouvelle équipe de négociation ont été élus. Après les élections, nous avons manifesté avec succès à la succursale phare de la LCBO. Cette étape marquait le début de nos préparatifs en vue de la prochaine ronde de négociation, d’autant plus que notre convention collective actuelle arrivera à échéance le 31 mars 2024.

Résultats du sondage sur la négociation

En juin, nous avons distribué les résultats du sondage sur la négociation à toutes les sections locales. Les résultats du sondage doivent aider nos précieux membres, c’est-à-dire vous aider, à élaborer vos revendications pour la réunion d’établissement des revendications finales.  Lors de cette réunion importante qui se déroulera le 23 septembre 2023, les personnes déléguées de chaque section locale de la LBED se réuniront pour voter et classer les revendications par ordre de priorité. L’équipe de négociation les présentera ensuite à l’employeur en janvier 2024.

Formation et perfectionnement

Du 25 au 27 juillet 2023, notre équipe a suivi un programme de formation novateur intitulé « S’organiser pour le pouvoir : Démanteler le racisme anti-Noirs, le racisme anti-Autochtones et toutes les formes de racisme. » Cette formation, une première du genre pour l’OPSEU/SEFPO, a couvert un large éventail de questions. Nous avons examiné en profondeur l’identification des leaders, les méthodes pour structurer l’organisation, la cartographie, les tests de structure et le démantèlement du racisme systémique.

Grâce à cette formation, nous serons mieux armés pour faire face à l’employeur, et pour veiller à ce que notre convention collective reflète vraiment l’engagement de notre syndicat, qui est de faire en sorte que tous les membres puissent participer sur un pied d’égalité dans leur milieu de travail. De plus, nous avons participé à une formation de deux jours pour les équipes de négociation, axée sur l’élaboration de stratégies et la résolution des problèmes importants que vous, nos membres, soulèverez lors de l’établissement des revendications locales.

Rencontre avec votre équipe de négociation!

Colleen Macleod – présidente

  • Employée de la LCBO depuis 26 ans, Colleen a travaillé comme employée occasionnelle pendant 11 ans.
  • Actuellement cheffe adjointe de la succursale « B », elle fait partie de l’équipe de négociation de la LBED pour la cinquième fois (2009, 2013, 2017, 2021, 2024).
  • Elle a débuté au comité de la formation et des communications de la LBED, puis elle a occupé le poste de secrétaire-trésorière, et aujourd’hui de présidente.

Antécédents :

  • Elle a grandi dans une famille où le militantisme syndical tenait une place très importante.
  • Passionnée par les droits des travailleuses et travailleurs et la responsabilité sociale, elle aime partager sa connaissance de la convention collective. Elle s’oppose à la privatisation de tous les services publics.
  • Ses hobbies incluent la décoration d’ongles, le jardinage et l’apprentissage au quotidien.
  • Elle partage sa maison avec deux chats, Soia et Minnie, qu’elle adore.

Damian Campbell

  • Travailleur dévoué de la LCBO depuis 25 ans, Damian a travaillé comme employé occasionnel pendant quatre ans, avant d’être embauché comme employé permanent à temps plein il y a 21 ans.
  • Membre du comité de règlement des griefs de la LBED, il est également fier de présider la section locale 378, à l’entrepôt de Durham, depuis les quatre dernières années.
  • Il fait ses débuts au sein de l’équipe de négociation.

Vie personnelle :

  • Père de trois enfants et mari aimant.
  • Ceinture noire au troisième degré de Taekwon-Do.
  • Il aime jouer au golf, regarder des films et faire des promenades en famille.
  • Fait amusant : Damian a vu un joueur marquer sept trous en un. Toujours en attente de marquer son premier trou en un, il blague souvent sur le fait qu’il devrait facturer les joueurs qui jouent au golf avec lui afin d’avoir plus de chance.

Craig Hadley

  • Craig travaille à la LCBO depuis 25 ans, dont 20 ans au service informatique du centre de points de vente au détail/assistance-client.
  • C’est la deuxième fois qu’il fait partie de l’équipe de négociation.
  • Président du comité de la formation et des communications de la LBED, il est également rédacteur en chef du magazine EnSolidarité de l’OPSEU/SEFPO.
  • Il siège au Conseil exécutif de l’Association canadienne de la presse syndicale.
  • Formation : Il détient un baccalauréat spécialisé en études des relations de travail de l’Université York et un diplôme en communication d’entreprise du Collège Humber.

Passe-temps :

  • Un grand fan des Jays et du TFC.
  • Il aime jardiner, socialiser et passer du temps en famille.
  • Fait amusant : Craig a un chien de sauvetage qui s’appelle Bernie, d’après Bernie Sanders, qui aime les gens et a participé à plusieurs lignes de piquetage.

Jeremy Trainor

  • Employé de la LCBO depuis 29 ans, Jeremy travaille à l’entrepôt de Durham en tant que commis.
  • Militant syndical depuis 22 ans, il a occupé les postes de délégué syndical, de vice-président et de président. Membre du Comité de la formation et des communications, il a déjà fait partie de l’équipe de négociation à trois reprises.
  • Il est vice-président de la LBED, président du comité de règlement des griefs de la LBED et membre de l’équipe de négociation.

Passe-temps :

  • Joueur de softball retraité et golfeur en herbe.
  • Avide supporter des Leafs, Blue Jays et Vikings.

Rachel Brunet

  • Secrétaire-trésorière de la Division, Rachel fait partie de l’équipe de négociation pour la deuxième fois, 2021 et 2024.
  • Présidente du comité patronal-syndical de la région Est, elle siège au comité anti-privatisation et au comité de vérification et elle a été membre du comité de la formation et des communications.
  • Elle a débuté à la LCBO en 2011 et elle est actuellement cheffe d’une succursale C.
  • Autres rôles : Présidente de section locale, ancienne trésorière de section locale et déléguée syndicale.
  • Militante syndicale chevronnée.

Related News