Communiqués bannière

Les dirigeants de l’OPSEU/SEFPO se réjouissent d’une nouvelle mesure positive pour la santé mentale des premiers intervenants

Toronto – Les dirigeants de l’OPSEU/SEFPO sont heureux de voir que le gouvernement Ford a écouté le syndicat et répond aux demandes restées longtemps sans réponse des intervenants de première ligne de soutiens supplémentaires en santé mentale.

« Ce gouvernement a pris conscience de l’importance de nos héros de première ligne et prend des mesures importantes pour les protéger », a déclaré le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Et en tant que personne ayant travaillé de nombreuses années dans le domaine de la santé mentale, je peux vous dire que les soutiens en matière de santé mentale peuvent être aussi importants qu’un gilet ou un bouclier. »

Le 1er février dernier, le gouvernement annonçait la création de quatre nouvelles « tables de collaboration sur la santé mentale » pour réunir les premiers intervenants, les experts en santé mentale et les chercheurs, afin de réduire la stigmatisation, de favoriser la conciliation travail-vie personnelle, de promouvoir la résilience mentale et d’encourager, dans l’ensemble de la population active, le soutien, les traitements et les options de rétablissement disponibles.

Les quatre tables s’adresseront à des groupes particuliers de premiers intervenants, y compris celui des services correctionnels et celui des services ambulanciers.

« C’est un excellent exemple d’un petit investissement qui va certes faire une grande différence », a déclaré le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Moi-même agent correctionnel, je sais que de nombreux premiers intervenants souffrent en silence en ce moment. »

« En créant ces tables et en montrant aux gens que c’est acceptable de parler de problèmes de santé mentale, nous réduisons la stigmatisation et nous améliorons le soutien. »

Les tables de collaboration sur la santé mentale faisaient partie des recommandations clés d’un rapport de 2019 du Comité d’experts du coroner en chef de l’Ontario, convoqué après le décès par suicide de neuf premiers intervenants.

« Les premiers intervenants, comme ceux du système correctionnel, s’exposent à toutes sortes de risques et traumatismes chaque fois qu’ils enfilent leur uniforme, et c’est pourquoi des maladies mentales comme la dépression et l’état de stress post-traumatique sont si prévalents dans le secteur », a déclaré Chris Jackel, président de la Division des services correctionnels de l’OPSEU/SEFPO. « Il est bon de voir le gouvernement aborder la question en mettant en œuvre des choses telles que le programme de soutien par les pairs à l’intention du personnel correctionnel et ces nouvelles tables de collaboration en santé mentale.

« Mieux nos premiers intervenants se portent et mieux nos communautés se porteront, tant sur le plan de la santé que de la sécurité. »

Jamie Ramage, président de la Division des services ambulanciers de l’OPSEU/SEFPO, s’est également dit encouragé par les tables de collaboration, tant que l’employeur n’est pas le seul aux tables.

« Une des tâches des intervenants de première ligne est de traiter les personnes qui sont victimes de traumatismes, mais on ne devrait jamais s’attendre à ce que nous portions seuls le fardeau de ces traumatismes », a ajouté M. Ramage. « Nous avons toujours dit que nous avions besoin de soutien supplémentaire, et je suis encouragé de constater que le gouvernement répond à ce besoin. »

Monsieur Ramage estime qu’on devrait ajouter une cinquième table pour les répartiteurs de première ligne ou les inviter, au moins, à participer à une de ces quatre tables.

« Les répartiteurs et les agents de communication ne sont peut-être pas physiquement impliqués dans les situations traumatiques, mais ils y sont malgré tout très exposés sur le plan émotionnel en raison de leurs communications et interactions avec les appelants », a ajouté M. Ramage. « Ils méritent autant de soutien que les autres premiers intervenants. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931