Mise à jour sur les négociations de la section locale 546 de l’OPSEU/SEFPO (ONTS) : CE N'EST PAS l'offre finale – dimanche, joignez-vous à notre réunion d'urgence!

OPSEU / SEFPO flag

Le courriel suivant a été envoyé à tous les membres de la section locale 546 de l’OPSEU/SEPFO (ONTS) le vendredi 15 juillet :

À tous les inspecteurs et inspectrices :

L’ONTS a envoyé aujourd’hui, à 15 heures, un courriel à tous les inspecteurs de la sécurité, intitulé l’« offre finale ». Pour être clair, il ne s’agit pas d’une véritable offre finale  – il s’agit de leur offre la plus récente – et votre équipe de négociation n’a accepté rien de tout cela. C’est un autre exemple qui montre comment l’ONTS tente de manipuler le processus de négociation.

Nous ne voterons pas sur cette offre.  

Dans le cadre des négociations, un employeur peut demander au ministère du Travail d’ordonner un vote supervisé sur sa dernière offre, qu’on appelle le « scrutin sur la dernière offre ». L’employeur n’a pas présenté cette demande au ministère du Travail. L’employeur essaie plutôt de contourner le processus de négociation et de vous forcer à voter sur un contrat que l’équipe de négociation n’a pas accepté.

Le seul contrat que les membres du syndicat sont appelés à accepter lors d’un vote est celui que votre équipe de négociation présentera comme celui qui défendra le mieux les droits des membres.

Lundi matin, à 9 h 30, l’OPSEU/SEFPO tiendra un rassemblement au ministère du Travail (400, avenue University, à Toronto,) pour dénoncer les pratiques de négociation de mauvaise foi de l’ONTS et envoyer un message clair à l’équipe de négociation de l’ONTS : négociez un accord équitable!

Ci-dessous, vous trouverez plusieurs raisons principales pour lesquelles nous n’avons pas accepté leur offre la plus récente. Nous tiendrons une réunion générale d’urgence pour les membres ce dimanche, de 19 h à 21 h, pour en discuter plus en détail. La présidente JP Hornick et la première vice-présidente/trésorière Laurie Nancekivell se joindront à nous.

Les problèmes avec l’offre la plus récente :

  • Une grille salariale avec 14 échelons : la dernière offre de l’ONTS contient une grille salariale de 14 échelons, ce qui signifie qu’il faudrait 14 ans à un inspecteur de la sécurité pour atteindre le sommet de la grille. La progression serait basée sur le rendement et l’employeur déciderait si vous progressez vers le haut de la grille ou non.

La politique salariale actuelle est inadéquate. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles nous avons décidé de nous syndiquer. Ils veulent continuer avec les bas salaires, la progression lente telle qu’elle existe actuellement et manipuler le processus comme ça les arrange. Nous n’acceptons pas cette grille salariale.

  • Les droits à congé annuel : la dernière proposition de l’ONTS force les employés à poser leurs vacances avant le 1er février chaque année. Nous avons actuellement la possibilité de poser des vacances tout au long de l’année. En plus de cela, ils nous obligent à poser deux semaines de vacances – pas plus que cela – sans pouvoir reporter nos vacances inutilisées.
  • L’invalidité de longue durée : l’ONTS ne voit pas la nécessité de consulter le syndicat au sujet des changements apportés à notre régime d’invalidité de longue durée qui auraient des répercussions sur nous. Nous payons les primes de ce régime et nous avons tous les droits d’être consultés sur les changements. Cela montre un mépris et un manque de respect à l’égard de notre syndicat et pour son rôle en tant que partenaire égal en milieu de travail.
  • Les droits de représentation syndicale : l’ONTS veut contrôler la façon dont le syndicat traite nos problèmes en milieu de travail. Leur dernière proposition limite à deux (2) heures par mois le temps que nous avons pour résoudre les problèmes.

Pour toutes ces raisons, et pour bien d’autres, nous n’acceptons pas l’offre la plus récente de l’employeur et nous continuerons de travailler pour trouver un accord lors des journées de médiation, les 18 et 20 juillet. Nous espérons que l’ONTS tiendra sa parole et restera engagée à aller de l’avant ensemble durant ces journées de médiation!

En posant un tel geste aujourd’hui, l’ONTS montre qu’elle ne négocie pas de bonne foi. C’est un acte de manipulation et ce n’est pas l’intimidation qui nous fera accepter un mauvais accord.

Au plaisir de vous voir à la réunion d’urgence des membres ce dimanche!

Solidairement,

Votre équipe de négociation – Cory, Doug et Leo

TSSA safety inspectors on strike now

#Strikeforsafety