Communiqués bannière

L’OPSEU/SEFPO heureux de voir ses membres des Services correctionnels en deuxième phase de la vaccination

Toronto – L’OPSEU/SEFPO est heureux que le gouvernement Ford ait écouté le syndicat et inclus des milliers de membres des Services correctionnels dans la deuxième phase du plan de vaccination contre la COVID-19 de la province, laquelle commencera en avril.

« C’est absolument la bonne chose à faire, et le gouvernement mérite qu’on le félicite pour avoir fait en sorte que les membres des Services correctionnels soient vaccinés », a déclaré le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Ces vaccinations contribueront largement à améliorer la sécurité de nos établissements correctionnels, protégeant tant le personnel que les détenus. Nous espérons que le gouvernement permettra à nos membres des centres correctionnels pour jeunes de se faire vacciner comme nos membres dans les établissements pour adultes.

Selon le plan de vaccination, la deuxième phase comprend, entre autres, « les personnes qui vivent et travaillent dans un milieu collectif à risque élevé » et « les travailleurs essentiels de première ligne, dont les premiers intervenants ». Le syndicat s’est battu pendant des années pour que les agents correctionnels soient reconnus comme des premiers intervenants dans la législation.

« Le CREEM et le Comité provincial sur la santé et la sécurité travaillent sans relâche avec le ministère depuis le début de l’automne pour faire en sorte que les travailleurs correctionnels se fassent vacciner en même temps que les autres travailleurs essentiels en Ontario », a déclaré Chad Oldfield, président du Comité des relations avec les employés du ministère pour les Services correctionnels pour adultes. « Nous avons intensifié nos efforts lors de multiples flambées dans nos établissements, avant que le gouvernement annonce ses plans de vaccination de phase deux en janvier. »

« Nous sommes très heureux que le gouvernement ait inclus les travailleurs correctionnels des établissements pour adultes dans leur plan de vaccination. Ça nous aidera à assurer la sécurité de nos établissements correctionnels pour adultes et de nos collectivités. Nous continuerons de plaider en faveur de la vaccination jusqu’à ce qu’elle soit mise à la disposition de tous les travailleurs correctionnels de l’Ontario. »

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, lui-même agent correctionnel, a déclaré qu’il est logique que le personnel correctionnel soit vacciné dès que possible. « Nos membres des Services correctionnels travaillent très près des détenus. Quelles que soient les précautions qu’ils prennent, les agents ne peuvent s’empêcher d’entrer en contact avec eux. C’est un risque sérieux pour la santé de tous et c’est pourquoi nous devons faire vacciner tous nos membres du système correctionnel dès que l’approvisionnement le permet. »

Le personnel de certains établissements n’aura pas à attendre jusqu’en avril; en effet, les membres de la prison de Kenora se font vacciner cette semaine et le personnel de Fort Frances la semaine prochaine. Le Nord de l’Ontario a connu une recrudescence alarmante des cas de COVID-19 ces derniers jours.

« Les travailleurs du secteur correctionnel sont parmi les plus susceptibles à attraper la COVID-19 en Ontario », a déclaré M. Thomas. « Faisons-les donc vacciner tous dès que possible, afin qu’ils puissent se concentrer sur notre sécurité à tous et à toutes. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; OPSEUCommunications@opseu.org