L’OPSEU/SEFPO heureux de voir la relance plutôt que l’austérité comme priorité du gouvernement

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Le gouvernement de l’Ontario a présenté son énoncé économique de l’automne, et le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, est heureux de voir que la relance post-pandémie et le rejet de l’austérité restent au sommet de ses priorités.

« Notre économie est une vraie machine », a déclaré M. Thomas. « Et le secteur public, qui en est un élément clé, fait partie intégrante de la reprise économique de notre province. Nous sommes heureux de constater l’engagement actuel à l’égard d’un investissement soutenu dans la formation professionnelle et dans nos systèmes de santé et de soins de longue durée; c’est un rejet de l’austérité, et c’est une excellente nouvelle. »

Malgré un déficit prévu de 21,5 milliards de dollars, le ministre des Finances de l’Ontario a annoncé une augmentation du financement des soins de santé, avec des ressources affectées aux projets d’infrastructures hospitalières, aux lits de soins de longue durée, au personnel et au nombre d’inspecteurs des foyers de soins de longue durée (doublé). Le gouvernement s’est également engagé à réserver 90 millions de dollars pour une stratégie de formation dans les métiers spécialisés.

« Notre économie a besoin de beaucoup d’aide, et la province a fait de grandes promesses pour y parvenir », a déclaré M. Thomas. « Avec des millions de dollars pour ajouter et améliorer les compétences de milliers d’IA, IAA et PSSP, il s’agit là d’un grand pas en avant vers la résolution de certaines des pénuries de personnel de santé critiques identifiées depuis plusieurs années par notre syndicat. »

« Nous avons encore beaucoup de travail à faire, comme par exemple, l’abrogation du projet de loi 124 », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO. « Il semblerait que ce gouvernement reconnaisse le fait que l’austérité et les coupures ne mènent à rien et ne font que nuire à notre économie. »

« Doubler le nombre d’immigrants qualifiés est un choix intelligent pour remédier aux pénuries de main-d’œuvre dans le secteur des soins de santé et de l’éducation, entre autres secteurs de l’économie », a déclaré M. Almeida. « Nous avons besoin de voir l’abrogation du projet de loi 124 maintenant, parce que la meilleure façon de recruter du personnel est de le payer équitablement. »

Monsieur Thomas a qualifié cette semaine de bonne semaine pour les travailleurs de l’Ontario, avec un énoncé économique d’automne positif qui vient quelques jours après la nouvelle de l’augmentation à 15 $/heure du salaire minimum en Ontario, le 1er janvier 2022. Mais selon M. Thomas, des améliorations sont encore nécessaires.

« Je suis convaincu que nous devons soutenir nos petites entreprises en achetant localement », a encore dit M. Thomas. « Tandis que je peux obtenir un crédit d’impôt pour soutenir les voyages et le tourisme en Ontario, il est temps que l’impôt sur les sociétés augmente, et plus particulièrement celles qui ont vu leurs profits grimper en flèche durant la pandémie. Il est temps qu’elles paient leur juste part et contribuent elles aussi à la reprise économique de l’Ontario.

« Si nous voulons reconstruire un Ontario meilleur et plus fort, nous devons tous faire notre part », a ajouté M. Thomas. « Nous devons avancer et faire avancer nos dossiers, ensemble. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931
OPSEUCommunications@opseu.org

Related News