L'OPSEU/SEFPO reconnaît la Semaine de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique

Collage of women's symbols
Facebook
Twitter
Email

Le 12 février est la Journée de sensibilisation à la santé sexuelle et reproductive au Canada. Cette campagne est suivie d’une semaine de sensibilisation qui se déroulera du 14 au 18 février. Il s’agit d’une campagne annuelle visant à sensibiliser le public à la santé sexuelle et reproductive et à encourager la défense des droits. La Semaine SSG se tient cette année sous le thème « Le plaidoyer en action ».

Tandis que nous songeons aux progrès réalisés par les féministes et les défenseurs de la cause qui se sont battus pour améliorer l’accès aux soins de santé sexuelle et génésique, dont l’accès aux contraceptifs et à l’éducation sexuelle améliorée, nous devons également nous engager à poursuivre la lutte pour les droits sexuels et génésiques.

En tant que syndicat épris de justice sociale, notre plaidoyer ne cessera jamais, car il y a toujours plus de travail à faire.

Ces dernières années, nous avons assisté à de nouvelles attaques contre les droits génésiques à l’échelle mondiale, y compris l’accès à l’avortement sans risque. Nous savons que restreindre ou refuser le droit à l’avortement affecte de manière disproportionnée les femmes, et en particulier celles des communautés les plus marginalisées de notre société. Nous devons continuer d’agir et de les défendre.

Nous savons que l’accès aux soins de santé est également déterminé par le sexe, l’âge, la race et l’orientation sexuelle. La discrimination dans les soins de santé est fatale. Nous sommes en 2022 et les décès liés à la grossesse et les taux de mortalité maternelle sont toujours plus élevés chez les mères des groupes racialisés et marginalisés, telles que les mères noires et autochtones. La pratique de la stérilisation forcée des personnes noires, autochtones et racialisées existe toujours. Et même le mouvement de la santé sexuelle et génésique est encore largement dominé par les blancs, ce qui permet de maintenir le statu quo dans toutes les structures du système de santé au sein de notre société.

La lutte pour l’égalité des soins de santé et la justice en matière de reproduction est plus importante que jamais. Nous devons continuer d’écouter les voix diverses des personnes les plus touchées, y compris des femmes noires et autochtones, et des personnes LGBTQ2S+, trans et non binaires. Nous devons continuer de lutter pour une éducation sexuelle de qualité parce que savoir c’est pouvoir et parce que l’éducation sexuelle est un outil puissant pour des changements positifs.

Cette semaine, tandis que nous mettons en lumière l’importance de la santé sexuelle et génésique, nous devons renouveler notre plaidoyer dans la lutte pour construire une société meilleure, plus saine et plus juste.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO

Dianne Clarabut
Présidente, Comité provincial des femmes (CPF) de l’OPSEU/SEFPO