Skip to content
news_announcements_french.jpg

L'OPSEU/SEFPO soutient les travailleuses et travailleurs de la santé de l'Alberta

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les dirigeants de l’OPSEU/SEFPO sont solidaires des travailleuses et travailleurs de la santé de l’Alberta qui luttent contre les réductions de financement et la privatisation.

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO, s’est prononcé contre les coupes du gouvernement de l’Alberta dans le système de santé, soulignant que la privatisation de ces emplois nuirait non seulement aux travailleurs, mais également à la population.

« Dans une période où la population canadienne a le plus besoin de son système de santé public, il est absurde que le gouvernement de l’Alberta opère des coupes qui auront des conséquences sur la qualité des soins », a déclaré Smokey Thomas. « C’est le temps d’investir davantage, et non pas moins, dans les soins de santé publics. »

Les membres du Syndicat de la fonction publique de l’Alberta (AUPE) ont débrayé lundi dernier, après que le ministre de la Santé de l’Alberta, Tyler Shandro, eut annoncé des plans visant à supprimer 11 000 emplois, y compris dans les services de lessive, des laboratoires communautaires et alimentaires, et à sous-traiter ce travail à des entreprises privées.

Sara Labelle, présidente de la Division des professionnels hospitaliers de l’OPSEU/SEFPO, a déclaré que l’annonce du gouvernement de l’Alberta était un acte flagrant de mépris et de manque d’appréciation pour les travailleuses et travailleurs de la santé de la province.

« Les travailleuses et travailleurs de la santé ont tout donné durant cette pandémie pour sauver la vie des Canadiennes et Canadiens et prodigué des soins de qualité optimale à toutes les personnes qui sont soignées dans nos hôpitaux », a déclaré Sara Labelle. « Après tous les sacrifices consentis par ces travailleurs, il est inadmissible que le gouvernement de l’Alberta annonce des licenciements et des coupes dans les soins de santé. »

Les membres de l’AUPE ont reçu l’ordre de retourner au travail mardi, mais leur syndicat continuera de combattre ces actions, avec l’appui et la solidarité des syndicats de partout au Canada.