SEFPO Avis bannière

L'OPSEU/SEFPO appuie la demande urgente de déclaration d'état d'urgence

Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a envoyé aujourd’hui la lettre suivante au premier ministre Doug Ford pour appuyer la demande urgente de la nation Nishnawbe Aski (NAN) qui appelle la province à déclarer l’état d’urgence en raison des feux de forêt qui menacent le Nord de l’Ontario.

Le 16 juillet 2021

L’honorable Doug Ford, premier ministre de l’Ontario
Salle 281
Édifice de l’Assemblée législative, Queen’s Park
Toronto (Ontario)  M7A 1A1

Monsieur le Premier Ministre,

Je vous écris aujourd’hui pour appuyer la requête urgente de la nation Nishnawbe Aski (NAN) qui demande à la province de déclarer l’état d’urgence en raison des feux de forêt qui menacent le Nord de l’Ontario.

Selon le grand chef de la NAN, Alvin Fiddler, plusieurs Premières Nations ont déjà été évacuées et trois autres Premières Nations qui n’ont pas d’accès routier vers les grands centres pourraient devoir évacuer à mesure que les incendies se rapprochent d’heure en heure. Il y a aussi des municipalités dans la région qui pourraient être forcées d’évacuer, ce qui compliquerait encore plus les choses.

Nous savons que vous avez émis un décret d’urgence pour le Nord-Ouest et que vous avez déployé le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts (MDNMRNF) pour appuyer les efforts d’évacuation, et que nos membres du MDNMRNF et de la Gestion des situations d’urgence Ontario (GSUO), qui sont en première ligne, font tout ce qu’ils peuvent. Mais cette situation exige plus de moyens et seule une déclaration d’état d’urgence par la province peut lui permettre de mobiliser toutes les ressources nécessaires.

Nous devons redéployer le personnel et mobiliser l’infrastructure, l’équipement et les ressources nécessaires pour effectuer les évacuations de milliers de personnes dans les prochains jours. Nous devons coordonner les communautés et les espaces qui accueilleront les personnes évacuées. On ne pourra arriver à faire tout cela que si la province déclare l’état d’urgence.

J’ai lu une déclaration du ministère du Solliciteur général  selon laquelle la gestion des urgences dans les communautés des Premières Nations relève de la responsabilité du gouvernement fédéral et que l’Ontario procure « certaines activités de préparation et d’intervention dans les communautés des Premières Nations ». [Traduction libre] À cette heure, la compétence n’a pas d’importance. La seule importance, c’est de sauver des vies.

Je vous implore d’écouter le grand chef Fiddler et les résidents et les Premières Nations du Nord-Ouest de l’Ontario qui comptent sur la province pour leur fournir les ressources nécessaires et les aider à traverser cette catastrophe. Permettez-moi de vous demander d’émettre immédiatement une déclaration d’état d’urgence.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Warren Smokey) Thomas
Président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (OPSEU/SEFPO)