news_press_releases_french.jpg

L’OPSEU/SEFPO prend des mesures concrètes pour lutter contre le racisme systémique

Toronto – L’OPSEU/SEFPO prend des mesures concrètes et supplémentaires pour lutter contre le racisme systémique dans le cadre de l’engagement de son président, Warren (Smokey) Thomas, à l’égard de l’équité et de la diversité au sein du plus grand syndicat du secteur public de l’Ontario.

« En tant que syndicat qui défend la justice sociale, nous faisons en sorte que l’équité soit au cœur de toutes nos actions », a déclaré le président Thomas. « De nombreuses organisations des secteurs public et privé traitent les questions de racisme systémique, mais l’OPSEU/SEFPO s’engage à agir de manière concrète. »

Le président Thomas a souligné le fait que le syndicat a déjà une solide expérience en matière de lutte contre le racisme, y compris une Unité de l’équité et des programmes de formation sur le racisme anti-Noirs pour le personnel et les membres du syndicat. Il a ajouté que les récents reportages des médias sur le racisme systémique ne l’ont pas découragé, mais l’ont plutôt encouragé à faire encore plus.

« Je me prête de bonne grâce à la critique, car agir pour lutter contre le racisme n’est pas toujours populaire, mais c’est nécessaire », a déclaré le président Thomas.  « Il nous reste beaucoup de travail à faire et nous relevons nos manches. Il est temps de parler un peu moins et d’agir un peu plus. »

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, affirme que, bien que nous mettions tout en œuvre pour démanteler le racisme anti-Noirs et anti-Autochtones et pour accroître le nombre de membres du personnel noirs, autochtones et racialisés à tous les niveaux de l’organisation, il y a toujours place à l’amélioration.

« Lutter contre le racisme en général, et contre le racisme anti-Noirs en particulier, est plus qu’un objectif organisationnel, c’est l’un des principes fondamentaux de notre syndicat; soutenir l’inclusion, la diversité et le respect de toutes et tous », a déclaré Eddy Almeida. « Quel que soit le coût, nous sommes résolus à investir le temps, l’argent et les efforts nécessaires pour créer des changements organisationnels significatifs. »

Lors de sa prochaine réunion du Conseil exécutif, l’équipe des dirigeants de l’OPSEU/SEFPO proposera des modifications aux Statuts du syndicat qui rendront obligatoire une formation sur le racisme anti-Noirs, la diversité et l’inclusion pour tous les postes élus au sein du syndicat. Cette formation est déjà obligatoire pour le personnel syndical.

« De nos jours, il n’y a aucune excuse pour les comportements racistes dans les rangs syndicaux », a déclaré le président Thomas. « Ces changements constitutionnels garantiront que toutes les personnes élues qui représentent l’OPSEU/SEFPO s’engagent à respecter les principes du racisme anti-Noirs. Tous les dirigeants élus devront prêter serment à cet égard. »

Le syndicat prévoit également élargir son Unité de l’équité en embauchant davantage de personnel pour fournir du soutien et des ressources dans toutes les régions de la province.

« Notre personnel, nos représentants syndicaux élus et nos membres de chaque équipe de négociation recevront la formation dont ils ont besoin pour appliquer la notion d’équité à tout le travail qu’ils font », a conclu le président Thomas. Qu’il s’agisse de négocier une convention collective ou d’identifier des structures racistes au sein de notre propre syndicat, nous sommes là pour faire le travail, et pour faire mieux – toujours. »

Renseignements :  Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931
OPSEUCommunications@opseu.org