Skip to content

OPSEU/SEFPO : Pour assurer la sécurité dans nos écoles, on doit consulter les travailleurs de soutien à l'éducation

SEFPO Conseils scolaires
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Selon le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, consulter les travailleurs de l’éducation de première ligne sur la façon de rouvrir les écoles en toute sécurité ce mois-ci est le meilleur moyen de réduire la propagation de la COVID-19 et de sauver des vies.

« Nous voulons que nos enfants retournent à l’école, mais nous devons faire tout notre possible pour assurer la sécurité des élèves et des travailleurs de l’éducation », a déclaré Smokey Thomas. « Et cela devrait inclure des discussions avec toutes les catégories de travailleurs de l’éducation qui sont en première ligne et leurs agents négociateurs, comme l’OPSEU/SEFPO, afin de savoir ce dont ils ont besoin. »

« Qui pourrait mieux savoir comment assurer la sécurité dans nos écoles que les personnes qui y travaillent depuis le début de la pandémie? Je sais que le premier ministre attache de l’importance à l’expertise des travailleurs de première ligne et j’ai hâte d’en discuter avec lui. »

Bien que la plupart des élèves et des enseignants suivent l’apprentissage en ligne depuis la trêve des Fêtes de fin d’année, de nombreux travailleurs de soutien à l’éducation de l’OPSEU/SEFPO sont de retour dans les salles de classe depuis début janvier pour soutenir les élèves les plus vulnérables de l’Ontario, dont bon nombre sont exemptés de porter un masque. Les travailleurs de soutien ne peuvent pas toujours maintenir la distanciation physique parce que de nombreux élèves ont besoin d’un soutien personnel, médical et comportemental qui requiert une certaine proximité physique.

« On parle véritablement de héros et de héroïnes qui n’hésitent pas à risquer leur propre sécurité pour aider les élèves qu’ils prennent en charge », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO. « Les travailleurs de soutien à l’éducation le font parce qu’ils sont dévoués à aider leurs élèves et à les garder en sécurité. »

« Allez leur parler – vous verrez qu’ils ont le cœur à la bonne place, qu’ils font preuve de clairvoyance et qu’ils ont de bonnes idées. »

Parmi les idées que les travailleurs de l’éducation de première ligne, qui sont membres de l’OPSEU/SEFPO, ont demandé au gouvernement de mettre en place, citons : fournir immédiatement des ÉPI améliorés aux travailleurs de l’éducation de première ligne, accroître les tests de dépistage rapides dans toutes les écoles et développer un protocole de recherche des contacts pour protéger les travailleurs, les élèves, les familles et les communautés.

« Nous sommes tous dans le même bateau et nous devons tous ramer ensemble afin de pouvoir passer au travers de cette pandémie », a conclu le président Thomas. « Le gouvernement manque une occasion en or et rend un mauvais service aux élèves et aux familles s’il ne fait pas appel à l’expertise et aux idées du personnel de première ligne que sont les travailleurs de soutien à l’éducation et les travailleurs de l’éducation des adultes. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931