Skip to content

L’OPSEU/SEFPO aux Ontariennes et Ontariens : Soutenez les entreprises locales durant le confinement

OPSEU/SEFPO flag
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande à toutes les Ontariennes et à tous les Ontariens de soutenir les entreprises locales durant le confinement de la COVID-19 qui prend effet le lendemain de Noël à l’échelle de la province.

« Je parle ici des commerces qui ne jouissent pas du filet de sécurité des grandes sociétés », a déclaré Smokey Thomas. « Les gros détaillants reçoivent le soutien du gouvernement et peuvent survivre à la tempête, mais les entreprises locales sont seules. Elles font partie de notre identité, et lorsque nous les soutenons, nous nous soutenons. »

Le confinement qui a été annoncé par le gouvernement provincial permet toujours aux petites entreprises d’offrir le ramassage en bordure de trottoir et aux restaurants locaux de recevoir les commandes de repas à emporter et de faire des livraisons , a souligné Smokey Thomas.
« Ces commerces sont les poumons de nos communautés », a précisé le président Thomas. « Votre enfant a peut-être un camarade de classe qui termine sa journée à attendre dans la cuisine du restaurant de ses parents, jusqu’à ce qu’ils puissent terminer leur dernière commande et fermer. »

« Chaque client est important pour eux », a ajouté Thomas. « Ce sont les gens qui ont soutenu les héros de première ligne de mon syndicat durant le confinement du printemps. Je suis sûr que les 170 000 membres de l’OPSEU/SEFPO soutiendront les entreprises locales durant cette nouvelle période difficile. Toute la population ontarienne devrait se joindre à nous. »

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, estime que les restaurants indépendants et les petits commerces sont l’âme des communautés ontariennes et l’ancrage de leur identité. De nombreux commerçants locaux ont une épée de Damoclès suspendue par un fil au-dessus de leur tête et ce serait une tragédie s’ils devaient fermer leurs portes en raison de circonstances qui sont hors de leur contrôle.

« Ce serait vraiment triste de voir tous ces commerces disparaître à cause de cette pandémie », a déclaré pour sa part Eddy Almeida. « Ce n’est pas l’Ontario dans lequel je veux vivre. Ces commerçants sont nos amis, nos voisins, et nous ne pouvons tout simplement pas les laisser tomber. Nous devons être là pour eux et c’est la meilleure façon de leur montrer que nous traversons cette tempête ensemble ».

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas 1-613-329-1931