Skip to content
longterm_care_french.jpg

L'OPSEU/SEFPO préconise une stratégie à long terme pour les soins de longue durée

C'est dans ma nature de prendre soin de vous. Soins de longue duree SEFPO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Dans une lettre adressée à la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton, le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey), Thomas, et la présidente de la Division des soins de longue durée, Joan Corradetti, exhortent la province à élargir le programme de recrutement, qui a été annoncé le 9 novembre dernier.

« Nous savons tous que les soins de longue durée sont en crise et aux prises avec une grave pénurie de personnel », ont écrit Smokey Thomas et Joan Corradetti dans leur lettre. « L’OPSEU/SEFPO se réjouit du programme de votre ministère visant à recruter des aides-résidents en soins (ARS), mais toute stratégie de recrutement doit être une stratégie à long terme, et non pas un emplâtre sur une jambe de bois. »

Leur lettre contient plusieurs recommandations importantes visant à mettre fin à la crise mortelle dans les soins de longue durée, notamment :

  • Des conditions de travail et une formation normalisées
  • La création d’emplois stables et à temps plein
  • La protection des tâches des préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) et du personnel infirmier
  • La gratuité des frais de scolarité financée par le gouvernement pour les programmes de formation accélérée des PSSP

Ci-dessous le texte de la lettre en entier :

Le 13 novembre 2020

L’honorable Merrilee Fullerton
Ministre des Soins de longue durée
400, avenue University, 6e étage
Toronto, ON, M7A 1T7
Courriel : merrilee.fullerton@pc.ola.org

Madame la Ministre,

Nous savons tous que les soins de longue durée sont en crise et aux prises avec une grave pénurie de personnel. L’OPSEU/SEFPO se réjouit du programme de votre ministère visant à recruter des aides-résidents en soins, mais toute stratégie de recrutement doit être une stratégie à long terme, et non pas un emplâtre sur une jambe de bois.

Le secteur a besoin d’aide. Mais une aide inadéquate pourrait finir par faire plus de mal que de bien. Comme vous le savez bien, c’est un secteur qui emploie principalement des femmes. À moins que la stratégie globale de dotation en personnel de votre ministère ne comporte une voie permettant aux aides-résidents en soins (ARS) de gagner des titres de compétences significatifs sans dépouiller les PSSP et les infirmières de leur travail, vous risquez de piéger les ARS dans un environnement de travail précaire et à bas salaires.

Vous devez agir avec circonspection.

Les recommandations préliminaires de la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée ont souligné l’importance essentielle d’investir dans les ressources en personnel, en veillant particulièrement à ce que les foyers de soins de longue durée disposent d’une combinaison de compétences appropriée pour répondre aux besoins croissants en soins et aux besoins complexes des patients. La Commission a également mis l’accent sur la nécessité de créer des postes permanents à temps plein pour assurer la rétention du personnel et la continuité des soins aux patients.

Le programme de recrutement des aides-résidents en soins répond à plusieurs recommandations de la Commission, mais pas à toutes. Pour vraiment régler la crise qui frappe le secteur des soins de longue durée, il est urgent et important que votre ministère élabore et mette en œuvre une initiative qui comprenne :

  • Une stratégie centrale des relations de travail qui assure la normalisation des conditions d’emploi et de formation dans l’ensemble du secteur des soins de longue durée. Si l’embauche et la formation des aides-résidents en soins sont laissées à la discrétion de chaque employeur dans les foyers des soins de longue durée, on se retrouvera avec un patchwork inefficace et potentiellement dangereux de compétences qui ne répondra pas aux attentes.
  • On doit mettre l’accent sur toute la province, pas seulement sur Toronto, Peel et Ottawa. À mesure que la deuxième vague s’intensifie et que le nombre de cas de COVID-19 continue de monter en flèche, l’Ontario peut être confronté à de nouveaux points chauds à tout moment. Au lieu d’être en mode réaction, le ministère doit développer une approche proactive qui couvre les besoins de toute la province.
  • Comme l’a souligné la Commission dans son rapport, une réforme réussie des soins de longue durée nécessite l’engagement de créer des postes stables et à temps plein. Le ministère doit s’assurer que les postes d’aides-résident en soins reflètent cet engagement – le programme de recrutement ne peut pas simplement être utilisé pour créer un approvisionnement rapide de travailleuses et travailleurs d’urgence qui se retrouveront piégés dans des postes précaires.
  • Le rapport de la Commission fait ressortir la nécessité pour les foyers de soins de longue durée de disposer d’une combinaison de compétences appropriée pour répondre aux besoins en soins des patients. On ne doit pas recruter des aides-résidents en soins pour faire le travail important des PSSP et du personnel infirmier. Le règlement annexé à la Loi sur les foyers de soins de longue durée stipule clairement les qualifications des PSSP. Votre ministère doit adopter un règlement semblable pour les aides-résidents en soins (ARS), décrire les tâches spécifiques qui leur seront attribuées et fixer avec précision un ratio ARS/PSSP pour les foyers de soins de longue durée.

En ce qui concerne votre programme de recrutement des aides-résidents en soins, l’OPSEU/SEFPO recommande que les aides-résidents en soins soient employés directement par le ministère des Soins de longue durée. Les normes de soins ne seront pas compromises par le modèle des foyers à but lucratif si les ARS sont des employés du ministère. En étant employés directement par le ministère, ils seraient tenus de respecter les normes provinciales en matière de reddition de comptes. Cela permettrait également de faire en sorte que les ARS soient formés pour dispenser les plus hauts niveaux de soins, bénéficient des mêmes conditions d’emploi et à la province de déployer les ARS en fonction des besoins.

Mais le programme de recrutement des ARS à lui seul ne suffit pas. L’OPSEU/SEFPO exhorte votre ministère à adopter une approche concertée face à la crise de la dotation en personnel dans le secteur des soins de longue durée.

Soyons clairs. L’OPSEU/SEFPO réitère sa recommandation qui appelait le gouvernement à financer la formation collégiale et à demander aux collèges de travailler avec l’OPSEU/SEFPO pour développer les programmes d’études et d’agrément appropriés.

Madame la Ministre, face à la crise de la dotation en personnel dans le secteur des soins de longue durée, on doit fournir des solutions réelles afin d’assurer la stabilité du secteur à long terme. L’OPSEU/SEFPO exhorte la province à établir un forum de collaboration réunissant les agents négociateurs afin de travailler avec votre gouvernement et de mettre en œuvre cette stratégie efficacement et avec succès.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO

Joan Corradetti
Présidente, Division des soins de longue durée de l’OPSEU/SEFPO